Tanya Buntic, Louis Latendresse, Andy Buntic et Audrey L’heureux ouvriront une succursale du Küto - Comptoir à tartares samedi au 4364, boulevard Bourque.
Tanya Buntic, Louis Latendresse, Andy Buntic et Audrey L’heureux ouvriront une succursale du Küto - Comptoir à tartares samedi au 4364, boulevard Bourque.

Le comptoir à tartares Küto ouvrira enfin

Le restaurant Küto — Comptoir à tartares ouvrira ses portes près de deux mois après la date prévue et dans une situation bien particulière. Les franchisés feront fit de la COVID-19 et serviront leurs premiers mets pour emporter dès samedi.

« C’est notre partie préférée, convient la copropriétaire du restaurant, Audrey N. L’heureux. On termine à 1 h du matin tous les jours, c’est le meilleur moment du projet. Il n’y a qu’un mot : nous sommes excités! On attend beaucoup de monde. »

« Pour un restaurateur, c’est le pire moment pour lancer une entreprise! renchérit son conjoint et copropriétaire du restaurant, Andy Buntic. Nous, on voit ça comme le meilleur défi à relever. »

Le couple ne s’inquiète pas trop de l’achalandage de leur nouveau commerce en cette période de crise sanitaire. « Pendant la COVID-19, la chaine Küto a vu une augmentation de son chiffre d’affaires de 140 %, car 70 % des clients de la chaîne prennent leur plat pour emporter », explique Mme L’heureux.

Le plan du couple et des deux autres associés — la sœur de M. Buntic et son conjoint — est d’ouvrir quatre restaurants au total. En plus de celui de Rock Forest, les entrepreneurs aimeraient inaugurer un Küto sur la rue Principale de Magog, à Fleurimont et dans les environs de la rue Jacques-Cartier. 

« À Magog, on va faire des livraisons sur la plage en vélo électrique, par exemple. À Fleurimont, ce sera un service à l’auto. C’est un peu comme nos autres entreprises, on veut une expérience différente partout », exprime Mme L’heureux, qui est également copropriétaire de L2D avec son conjoint.

Le but des quatre propriétaires serait d’ouvrir le restaurant de Magog à l’automne et celui de Fleurimont en mars. Il n’y a pas d’échéancier pour celui de Jacques-Cartier. 

Samedi, le restaurant servira ses premiers clients en formule « pour emporter » sur le coup de 16 h, mais prendra les réservations à 10 h. La salle à manger ouvrira le 24 juin.