Le Centre du VR Leisure Days fermera ses portes

Une quinzaine de personnes perdront leur emploi dans les prochaines semaines avec la fermeture du Centre du VR Leisure Days de Sherbrooke.
Garry Guillette
Le commerce de roulottes situé sur le chemin Giroux fermera ses portes en mai prochain, confirme son directeur Garry Guillette.
«Je ne peux dire pourquoi nous allons fermer, mentionne-t-il. C'est une décision du bureau chef à Ottawa.»
«La direction a décidé de fermer à Sherbrooke en février. Il y a deux ans, c'était à Québec.»
M. Guillette ajoute qu'on se donne quelques semaines avant de cesser les activités du Leisure Days de Sherbrooke, le temps de livrer des roulottes vendues dans les derniers mois.
«Nous allons fermer ça de la bonne manière», assure-t-il.
«Il y a 16 personnes ici qui perdent leur travail, mais ça va toucher aussi beaucoup en ville, car nous donnions des contrats à d'autres entreprises de Sherbrooke. Nous faisions notre argent à Sherbrooke, c'est là que nous le dépensions aussi.»
M. Guillette ne peut dévoiler la raison de cette fermeture, mais il insiste pour dire que le règlement sur l'affichage de la Ville de Sherbrooke est trop restrictif. «On n'a pas le droit de rien faire!», s'insurge-t-il.
«On ne peut même pas installer des structures gonflables pour annoncer des ventes. Il y a toujours quelque chose qui ne marche pas avec les pancartes.»
La bannière Leisure Days a pris place à Sherbrooke, dans le secteur Brompton, en janvier 2008. Auparavant, le commerce portait le nom de Caravanes 55, qui avait déclaré faillite à l'été 2007.
La compagnie ontarienne Leisure Days a des concessions en Ontario et dans les Maritimes.
«Nous vendions quand même de 200 à 250 roulottes par saison», ajoute Garry Guillette, tout en ajoutant que la compétition est importante dans ce domaine dans la région de Sherbrooke.