Le Carrefour de l’Estrie compte 13 locaux vides qui sont masqués par des toiles et d’autres fermetures sont à prévoir.
Le Carrefour de l’Estrie compte 13 locaux vides qui sont masqués par des toiles et d’autres fermetures sont à prévoir.

Le Carrefour prépare sa relance

Locaux vides. Ventes de fermeture. Bannière en faillite. Boutiques qui demeurent fermées. Le Carrefour de l’Estrie a rouvert ses portes, mais ne se sort pas indemne de la pandémie.

Le Carrefour de l’Estrie compte 13 locaux vides qui sont masqués par des toiles. De plus, cinq autres locaux sont occupés par des commerces inactifs depuis le déconfinement, dont la boutique DavidsTea, bannière qui s’est placée, mercredi, à l’abri de ses créanciers. Aussi, le magasin Thyme Maternité est en vente finale et fermera ses portes définitivement le 18 juillet après que Reitmans eut annoncé, début juin, que les bannières Addition Elle et Thyme Maternité disparaitraient.

« Cette situation de crise a eu un impact pour plusieurs commerçants et ceux dont la situation était déjà précaire n’ont pas été en mesure de poursuivre. Nous avons apporté notre soutien à nos locataires qui en ont fait la demande soit par des reports de loyer ou d’autres arrangements. Nous travaillons ensemble à redynamiser le Carrefour et améliorer l’expérience client », déclare Sylvie Rousseau, directrice marketing et communication pour le Groupe MACH, l’entreprise qui a acquis le Carrefour de l’Estrie en mai 2019. 


« Nous avons des projets très intéressants pour plusieurs portions du site, sur les planches à dessin. Notre objectif est de faire du Carrefour de l’Estrie LA destination shopping en Estrie : dynamique, innovante et rassembleuse. »
Sylvie Rousseau, directrice marketing et communication pour le Groupe MACH

La directrice marketing et communication précise que, le 1er juin, jour de réouverture pour les centres commerciaux, le Carrefour de l’Estrie a reçu plus de 35 000 visiteurs. « C’est plus que l’an dernier à pareille date. Les longues semaines de confinement sont maintenant derrière nous. Nous continuons d’appliquer toutes les mesures de prévention nécessaires et nous voyons l’avenir avec optimisme », précise Mme Rousseau.

Le taux d’occupation était de 88 pour cent lorsque le Groupe MACH a fait l’acquisition, en mai 2019, du Carrefour de l’Estrie pour une somme de 236 M$. »Le taux d’occupation est resté stable jusqu’au début de la crise », indique Mme Rousseau. Par contre, lors de la transaction en mai 2019, l’ancien local de Sears, qui représente environ 10 pour cent de la superficie totale du centre commercial, était toujours vacant alors qu’il est maintenant occupé par Ardène et Meubles RD. On peut donc présumer que 10 pour cent de la superficie (divisée en plus petits locaux) s’est libérée ailleurs dans le Carrefour entre mai 2019 et mars 2020.

Taux d’occupation et achalandage en baisse 

« En juillet, nous en sommes à 85 %; il y a donc eu une très légère baisse. Mais cette situation ne nous inquiète pas : nous avons des projets très intéressants pour plusieurs portions du site, sur les planches à dessin. Notre objectif est de faire du Carrefour de l’Estrie LA destination shopping en Estrie : dynamique, innovante et rassembleuse. Nous allons bientôt présenter le fruit de notre travail à la Ville de Sherbrooke. Dès que nous aurons son aval, nous pourrons en faire l’annonce », mentionne la directrice marketing et communication pour le Groupe MACH.

La baisse de 3 pour cent du taux d’occupation représente environ 36 000 pieds carrés de la superficie totale de 1,2 million de pieds carrés du Carrefour.

Rappelons qu’au printemps 2019, le Groupe Mach a acheté le Carrefour de l’Estrie pour une somme de 236 M$, soit 99 M$ en dessous de la valeur au rôle d’évaluation foncière de la Ville de Sherbrooke. De plus, à l’automne 2018, la Ville de Sherbrooke avait dévalué de 5 pour cent, de 351,5 M$ à 335 M$, la valeur foncière du Carrefour de l’Estrie.

Le chef de la division d’évaluation du service des finances à la Ville avait alors attribué cette baisse de valeur uniquement à la fermeture du magasin Sears, qui occupait une superficie d’environ 115 000 pieds carrés.

À titre comparatif, en 2014, le taux d’occupation du Carrefour était de 91 %, selon les données d’Ivanhoé Cambridge, qui était alors copropriétaire du centre commercial. 

Toujours en 2014, l’achalandage annuel au Carrefour de l’Estrie était de 6,7 millions de visiteurs, en hausse de 1,6 pour cent par rapport à l’année précédente. L’achalandage en 2019 a été de 6,4 millions de visiteurs.