Un nouveau restaurant devrait ouvrir ses portes au 1 rue Wellington Nord.

Le Caffuccino quitte le centre-ville

Après 11 ans, le Caffuccino situé au coin des rues King et Wellington fermera ses portes le 28 juillet. Cependant, le propriétaire avoue régler plusieurs problèmes en passant le flambeau à un nouveau locataire, qui devrait annoncer l’ouverture d’un nouveau restaurant. « Ce n’est pas une nouvelle triste! » assure Michel Lussier, le président du groupe Caffuccino.

Pour M. Lussier, il est difficile de recruter du nouveau personnel. Les employés du centre-ville ont donc été relocalisés dans les autres établissements de la chaîne estrienne. « C’est l’enfer. Depuis trois ou quatre mois, on ne trouve pas de main-d’œuvre. On cherche des barmaids, des cuisiniers, des plongeurs et des serveuses. On en manque dans tous les restaurants. Les employés du centre-ville ont été avisés de la fermeture la semaine dernière. Ils sont déjà tous replacés dans d’autres Caffuccino », se réjouit l’homme d’affaires, qui a fondé la marque en 1997. 

« Ça allait assez bien au centre-ville, même si la rentabilité n’a jamais vraiment été au rendez-vous, poursuit M. Lussier. Juste de régler mon problème de main-d’œuvre, c’est un gros poids de moins sur les épaules. »

La décision de quitter le centre-ville est réfléchie. « Depuis qu’on a ouvert le bistro au coin King Ouest et Belvédère, il y a presque un an, c’était prévu que, si un jour on avait l’occasion de laisser notre place au centre-ville, j’étais prêt. Je ne voulais pas seulement fermer et laisser un local vide. C’est juste que j’avais beaucoup d’adresses sur la rue King. J’en avais une de trop et celle-là. [...] Si personne ne voulait faire autre chose dans ce local, je serais resté ouvert », dit-il, ajoutant que le restaurant situé au centre-ville était le plus petit de ses restos-bars.

Un retour dans le futur?

Le retour de Caffuccino au centre-ville n’est pas impossible. « Je suis toujours ouvert, quand la rue Wellington Sud va se développer avec le projet du Groupe Custeau, je vais regarder la possibilité d’incorporer un bistro dans l’un de ces édifices. On ne sait pas le temps que ça peut prendre. Je vais évaluer la possibilité lorsque je serai rendu là », évalue le propriétaire. 

Celui-ci demeure en amour avec le centre-ville de Sherbrooke. « Je trouve que c’est un super beau coin, mais je trouve qu’il y a pas mal de cafés au centre-ville. Pour quelqu’un qui a un concept différent avec un produit unique, je crois vraiment que c’est un des beaux coins à Sherbrooke », résume M. Lussier.