Le gouvernement fédéral a annoncé une contribution de 600 000 $ pour deux centres de recherche de l’UdeS, dont le 3IT. Ci-dessus, Richard Arès, directeur du 3IT.

Le 3IT reçoit 500 000 $ du fédéral

L’Institut interdisciplinaire d’innovation technologique (3IT) de l’Université de Sherbrooke reçoit 500 000 $ du gouvernement fédéral, une contribution qui va lui permettre de bonifier ses équipements et d’accroître son soutien aux PME.

Le 3IT, sis dans le parc Innovation-ACELP de l’UdeS, regroupe des chercheurs, des professeurs et des étudiants qui travaillent dans différents domaines.

La contribution financière a été annoncée par la ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau.

« Les équipements que l’on va pouvoir acquérir nous permettront de faire plus de cinquante projets sur du développement technologique avec des PME, qui veulent améliorer leur compétitvité et leur performance », commente le directeur du 3IT, Richard Arès. Ces entreprises se retrouvent en majorité de la région. La somme annoncée devrait permettre de consolider ou de créer des emplois, même s’il est encore difficile de préciser quelles seront les retombées exactes, note M. Arès. « Ce sont souvent les PME qui ont le plus grand potentiel d’augmenter leur niveau d’emploi si elles réussissent à développer des technologies qui fonctionnent. On travaille avec des start-up qui commencent petites mais qui ont un potentiel de croissance extraordinaire. Il y a énormément de potentiel de création d’emplois dans la région. »

Le Carrefour d’innovation en technologies écologiques (CITÉ) à Granby, un autre centre de l’UdeS, a également reçu une contribution du fédéral d’environ 100 000 $, qui a été annoncée par le député de Shefford, Pierre Breton.

La ministre Bibeau, également députée de Compton-Stanstead, a pour sa part rappelé que Développement économique Canada  s’est doté d’un plan de développement stratégique visant à développer une économie plus innovante, dont les PME sont au coeur de cette stratégie.

Par ailleurs, La Tribune écrivait à la fin de l’été sur la création d’un important parc solaire d’énergie photovoltaïque au parc Innovation-ACELP de l’UdeS.

Les travaux, qui étaient projetés à l’automne, devraient commencer dans les prochaines semaines, cet hiver ou au printemps, tout le processus ayant été décalé. En raison des échéanciers prévus dans les programmes de subvention, les travaux devaient être initialement terminés ce printemps, mais cet échéancier a plutôt été revu en novembre 2018.