La cordonnerie multiservice l’Artisan cordonnier s’installe à Windsor. Sur la photo, on aperçoit Gilles Maurice, artisan cordonnier, et Hélène Lemieux Maurice, couturière.

L’Artisan cordonnier s’installe à Windsor

L’absence d’une cordonnerie à Windsor aura été de courte durée. L’Artisan cordonnier Gilles Maurice de Saint-Claude a maintenant pignon sur rue au 96, Saint-Georges. Son ouverture du 24 janvier fait suite à la fermeture de la Cordonnerie DV située sur la rue Frye Est au début de novembre.

C’est par un concours de circonstances que l’entrepreneur a décidé d’ouvrir un atelier-boutique à Windsor.

« Lorsque j’ai su que Daniel Vertu, que je connais, fermait sa cordonnerie, je l’ai approché pour me procurer des équipements. J’ai toujours aimé travailler le cuir et l’idée d’ouvrir mon commerce m’habitait depuis longtemps. Je me suis demandé pourquoi ne pas réaliser mon désir de travailler à mon compte dans ce domaine. J’ai alors cherché un local et tout s’est enclenché naturellement», raconte Gilles Maurice.

Perpétuer le métier

Le nouveau venu s’est donc procuré l’ensemble de l’équipement de Daniel Vertu et a même convenu avec lui de retenir ses services à l’occasion. Ainsi, la pratique de ce métier, qui tend à devenir de plus en plus rare, se perpétuera.

« Daniel viendra me donner un coup de main avec les souliers et me donnera aussi de petites formations. C’est une des raisons qui m’ont amené à me lancer dans cette aventure», ajoute le cordonnier, qui a suivi une formation de cordonnier à Richmond en 2009.

Afin d’assurer la bonne santé financière de son commerce, Gilles Maurice exigera un paiement au client avant d’entreprendre le travail sur quelques projets que ce soit. « Le problème est que souvent les gens ne paient pas pour le travail effectué en ne venant tout simplement pas chercher leur pièce. Des souliers peuvent rester des mois dans l’atelier sans que personne ne vienne les récupérer. C’est en grande partie à cause de cela que Daniel a dû fermer ses portes», déplore le cordonnier.

Les services offerts par l’Artisan cordonnier vont au-delà de la réparation de souliers. « Je fais déjà la réparation et l’installation de fermetures éclair, je répare les toiles, des sièges. Je fabrique des sacs à main, des brides et des tue-mouches en cuir. Nous sommes aussi très ouverts aux nouveaux projets», annonce fièrement Gilles Maurice, qui répare autant les sièges de motoneige que les selles équestres.

Un service de couture est également disponible chez l’Artisan cordonnier. Il est assuré par Hélène Lemieux Maurice, couturière à la retraite et sœur de Gilles Maurice. L’atelier-boutique est ouvert les jeudis et vendredis de 9h30 à 18h et les samedis de 9h30 à midi.