La Ville de Lac-Mégantic cherche un promoteur pour réaliser un « projet privé animé, générateur d’activités économiques et humaines » sur le terrain en face de sa marina, au centre-ville.

Lac-Mégantic ouvre le site du Colibri aux promoteurs

La Ville de Lac-Mégantic cherche un promoteur pour réaliser un « projet privé animé, générateur d’activités économiques et humaines » sur le terrain en face de sa marina, au centre-ville.

Ce site était jusqu’à maintenant réservé pour le projet Le Colibri, qu’un groupe d’hommes d’affaires du Nord de la France voulait donner aux Méganticois, à la suite de la tragédie de juillet 2013, au nom de la solidarité.

Mais malgré leurs bonnes intentions, Le Colibri ne s’est jamais réalisé pour toutes sortes de raisons. On se souviendra que la Ville de Lac-Mégantic a investi une somme de 160 000 $ provenant de ses assurances pour sa réalisation, le reste des sommes investis provenant du Fonds municipal vert, de fondations privées et des donateurs.

Les promoteurs intéressés à « faire une différence dans la reconstruction du centre-ville » ont jusqu’au 15 mars pour faire part de leur intérêt. La Ville dit exiger « un projet de type restauration afin de redonner accès aux citoyens à ce site. Il doit répondre aux attentes des plaisanciers et aux visiteurs. »

Le projet à soumettre devra inclure une capitainerie pour la marina municipale, avec services sanitaires publics, et un espace de rangement accessible de l’extérieur en tout temps. La Ville de Lac-Mégantic promet d’ailleurs une contribution financière à l’égard de cette capitainerie.

Le prix de vente du terrain a été fixé à 75 000 $. De plus, à cause de la qualité paysagère du site, « le bâtiment proposé devra également dégager une image de qualité et de design supérieur avec un style architectural distinctif, respectant la vision de développement durable. L’efficacité énergétique du bâtiment sera encouragée, dont la participation au premier microréseau électrique du Québec ».

Lac-Mégantic se réserve le droit de choisir le projet qui conviendra le mieux à ses aspirations.

« Nous avons fait le choix d’être le moins contraignant possible, afin de laisser s’exprimer la créativité des promoteurs. Nous sommes fébriles de voir émerger des concepts originaux pour ce lieu incontournable de Lac-Mégantic », indique la mairesse Julie Morin. 

Julie Morin

Le propriétaire du Citron vert réagit

Locataire du restaurant de la capitainerie avant la tragédie de 2013, Dragan Popara se dit intéressé à faire partie d’un projet privé pour remplacer Le Colibri. «Mais je ne suis pas capable de construire l’édifice tout seul», dit le restaurateur qui s’est relocalisé depuis dans les condos commerciaux de la rue Papineau. 

«Je souhaiterais m’associer avec un promoteur qui construirait cet édifice, un associé pour être propriétaire avec lui. Mais je veux laisser toutes les options ouvertes, je pourrais aussi être locataire, oui et non, car je préférerais être un associé. Je suis prêt à discuter avec un promoteur, je vais voir si quelqu’un s’annonce comme tel avant la date limite du 15 mars », a déclaré M. Popara.

Ex-directeur du Bureau de la reconstruction

Questionné sur le sujet, puisque des rumeurs voulaient qu’il soit intéressés à y présenter un projet de son cru, l’ex-directeur du Bureau de reconstruction, Stéphane Lavallée, assure qu’il ne sera pas sur les rangs.

« C’est un site qui a un superbe potentiel, mais non, catégoriquement non, je ne suis pas impliqué, ni seul, ni avec d’autres. J’ai des projets pour Mégantic, mais c’est ailleurs. Je veux continuer dans l’esprit de la Chapelle du Rang 1. Puis j’ai ma petite ferme de la rue Lafontaine où je verrais d’autres activités. Je ne peux parler de rien pour l’instant. Ce sera davantage dans un développement agroalimentaire et touristique », a-t-il avoué.