Si MendeliKABS avait obtenu le contrat à nouveau, la chaîne de production d’Asbestos compterait une vingtaine d’employés, soit le nombre que comptait l’usine à ses débuts à l’été 2017.

Laboratoires KABS et MendeliKABS victimes de dumping

Le Tribunal canadien du commerce extérieur a rendu son verdict : les entreprises MendeliKABS et Laboratoires KABS ont bel et bien été victime de dumping de la part de la compagnie suédoise SOBI concernant un médicament nommé nitisinone.

Rappelons que, jusqu’au 31 mars 2018, ce sont les comprimés de nitisinone produits par MendeliKABS que la quelque centaine de patients nécessitant ce médicament ont consommés. De retour en appel d’offres pour une production de trois ans, l’entreprise québécoise a toutefois été détrônée par SOBI qui offrait alors le produit à 10 % du prix qu’elle affichait lorsque la compagnie suédoise était en situation de monopole.

À lire aussi: Médecine de cheval pour assommer la concurrence

André Bachand appuie les Laboratoires KABS

Si MendeliKABS avait obtenu le contrat à nouveau, la chaîne de production d’Asbestos compterait une vingtaine d’employés, soit le nombre que comptait l’usine à ses débuts à l’été 2017.

L’Agence des services frontaliers du Canada avait alors relevé « des preuves raisonnables de dumping » et c’est ce qui a été constaté après l’enquête préliminaire du Tribunal du commerce extérieur.

« […] le Tribunal canadien du commerce extérieur détermine par la présente que les éléments de preuve indiquent, de façon raisonnable, que le dumping des marchandises susmentionnées [NDLR : capsules de nitisinone] a causé un dommage ou menace de causer un dommage à la branche de production nationale », peut-on lire dans la décision rendue mardi.

Le verdict a été rendu à la lumière de la Loi sur les mesures spéciales d’importation.

Notons que comme MendaliKABS et les Laboratoires KABS sont les seuls producteurs canadiens de nitisinone, il est directement question d’eux lorsque l’on réfère à « la branche de production nationale ».

À la fin de cette décision, on souligne que l’exposé des motifs sera publié d’ici 15 jours.

Il a été impossible de joindre le président de KABS, Jean-Simon Blais, afin de connaître la suite des choses pour l’entreprise et l’usine d’Asbestos.