La Ressourcerie des Frontières s’attend à recevoir un volume élevé de marchandises en raison du confinement qui a poussé plusieurs à faire du ménage.
La Ressourcerie des Frontières s’attend à recevoir un volume élevé de marchandises en raison du confinement qui a poussé plusieurs à faire du ménage.

La Ressourcerie s’attend à un volume élevé de marchandises

La Ressourcerie des Frontières s’apprête à reprendre ses activités et s’attend à recevoir un volume élevé de marchandises en raison de la pause obligatoire du confinement qui en a poussé plusieurs à faire du ménage.

« Nous le savons, les gens ont profité de la période de confinement pour faire du ménage et ils ont hâte à l’ouverture du dépôt pour se débarrasser des choses qui ne leur servent plus. Nous nous attendons à une hausse importante de la fréquentation et des arrivages », dit Claire Audet, directrice générale de la Ressourcerie.

« Si tout arrive en même temps, il nous sera impossible de tout traiter et nous mettrons à risque la sécurité et la santé des utilisateurs et du personnel. Le système de rendez-vous nous aidera à gérer la situation. »

On a donc modifié les règles de fonctionnement au dépôt de la rue Cutting, à Coaticook. Premièrement, on doit prendre rendez-vous afin d’éviter les encombrements et d’étaler la fréquentation dans le temps. Un formulaire sera mis en ligne à partir du 19 mai au www.ressourceriedesfrontieres.com/services/depot.php. Les personnes qui n’ont pas accès à un ordinateur ou à internet pourront appeler à partir de cette date au 819 804-1018.

Aussi, afin d’éviter les risques de propagation du virus, les citoyens devront décharger eux-mêmes les articles de leur véhicule et les déposer à l’endroit indiqué par le personnel. Les objets seront mis à l’écart un certain temps par mesure préventive.

La Ressourcerie a mis en place les mesures sanitaires rigoureuses et adaptées pour assurer la sécurité du personnel et de la clientèle, ajoute Mme Audet. Comme dans tous les commerces, cela ralentit le fonctionnement. « Nous sommes sûrs qu’avec la collaboration et la compréhension des utilisateurs, ça va bien aller », dit-elle.

En janvier dernier, on apprenait que la Ressourcerie des frontières allait procéder au déménagement de son magasin situé au centre-ville de Magog aux Galeries Orford en avril. Le commerce doit prendre place au sous-sol du centre commercial.

Toutefois, le déménagement a dû être repoussé, mentionne la direction. La Ressourcerie reçoit chaque année des centaines de tonnes de marchandises, dont la majeure partie est écoulée dans ses magasins.

« Le report de l’ouverture du nouveau magasin de Magog, situé au sous-sol des Galeries Orford, n’aidera pas, se désole Mme Audet.

« Jumelé au fait que nous devons maintenant mettre les articles en isolement, cela crée une pression énorme sur nos capacités. Nous donnerons la priorité aux personnes qui déménagent. Les citoyens peuvent nous aider en conservant leurs choses chez eux encore un peu, s’ils le peuvent. »