Édifice de La Presse, à Montréal

La Presse devient officiellement la propriété d’une fiducie d’utilité sociale

MONTRÉAL — La Presse a annoncé dimanche la création de sa nouvelle structure corporative visant à la transformer en organisme à but non lucratif.

Son président Pierre-Elliot Levasseur a indiqué, sur le site internet de La Presse, que l’entreprise était «devenue [samedi] totalement indépendante de son ancien propriétaire Power Corporation».

Il a ajouté que la publication, fondée il y a 130 ans, sera dorénavant dirigée par «fiducie d’utilité sociale» qui sera dirigée par un ancien juge de la Cour suprême, Louis LeBel. Selon M. Levasseur, le nouveau fiduciaire est «une personne qui sans l’ombre d’un doute rassemble les qualités et l’expérience recherchées».

Le gouvernement québécois avait ouvert la porte à ce changement en adoptant un projet de loi visant à abroger la mesure législative votée en 1967 au sujet de la propriété de La Presse.

Power Corporation, qui contrôlait La Presse par l’entremise de sa filiale le Groupe de communications Square Victoria, a accepté d’accorder un soutien financier de 50 millions $ à la nouvelle entreprise.

Power Corporation détient aussi un investissement dans La Presse canadienne, dans le cadre d’un accord conjoint avec Torstar et une filiale du Globe and Mail.