La MRC des Sources a lancé dimanche sa propre plateforme transactionnelle d’achat local pour contrer les difficultés économiques qu’apporte la pandémie.
La MRC des Sources a lancé dimanche sa propre plateforme transactionnelle d’achat local pour contrer les difficultés économiques qu’apporte la pandémie.

La MRC des Sources lance sa propre plateforme d’achat local

En phase avec ses efforts constants de dynamisation, la MRC des Sources vient de lancer sa propre plateforme d’achat local pour contrer les difficultés économiques qu’apporte la pandémie. Initiée il y a un peu plus d’une semaine, celle-ci rassemble déjà 42 entreprises membres.

Le site achetelessources.com, qui se veut un complément aux initiatives de promotion d’achat local telles que le Panier bleu, permet de regrouper les entreprises de la région œuvrant dans différents secteurs en un même site web. En s’inscrivant gratuitement, celles-ci pourront y vendre directement leurs produits ou bien offrir leurs services. 

Les boutiques en ligne de 13 entreprises sont déjà fonctionnelles par le biais de la plateforme. Les autres sont en construction.

« Je peux vous dire que certains commerçants qui ont déjà terminé la configuration de leur boutique sont très satisfaits des commandes qu’ils ont reçues. Notre plateforme est en pleine évolution pour bonifier l’expérience du consommateur. Afin d’aider les gens à utiliser la plateforme, nous sommes en train de préparer un tutoriel qui sera diffusé la semaine prochaine sur notre page Facebook Région des Sources », souligne Johanie Laverdière, agente de communication et de promotion pour la MRC. 

« Nous voulions un site web facile à utiliser qui mettrait en valeur tout le savoir-faire des entrepreneurs de la MRC des Sources, explique Hugues Grimard, préfet de la MRC des Sources et maire d’Asbestos par voie de communiqué. Avec la plateforme Achète les Sources, on permettait aux entreprises de vendre leurs produits et services en ligne, et aux consommateurs, de retrouver facilement les options offertes près de chez eux. » 

La MRC des Sources lance aussi une campagne de promotion du même nom afin d’informer les citoyens sur les avantages d’acheter local et les impacts de leurs habitudes de consommation sur la vitalité économique de leur région. 

Grâce à la plateforme achetelessources.com, à laquelle la Microbrasserie du Moulin 7 n’a pas tardé à s’inscrire, l’entreprise sera en mesure de mieux promouvoir et de mieux structurer ses activités de service à l’auto, qu’elle tient tous les vendredis.

Progresser

Pour le copropriétaire de la Microbrasserie du Moulin 7 et du pub portant le même nom à Asbestos, Yan St-Hilaire, cette initiative permettra certainement de maintenir une progression dans le contexte actuel.  

Après avoir fermé le pub à contrecœur et avoir dû mettre à pied la quasi-totalité de ses employés, M. St-Hilaire et son associé, Danick Pellerin, ont instauré un concept de service à l’auto tous les vendredis à la microbrasserie. 

« Pour le pub, on travaille toujours sur une solution, mais pour la micro on a pensé à ce concept, note M. St-Hilaire. On ne voulait pas avoir de va-et-vient à la boutique, alors on prend les commandes des gens au téléphone ou dans le stationnement, on leur apporte et on les fait payer directement à l’auto. »  

Une idée qui a rapidement été adoptée par les habitués. 

« C’est très touchant. Environ 80 % des clients viennent toutes les semaines. Le moral est très bon en ce moment, on va s’adapter comme on l’a toujours fait. Dans le domaine du commerce, il ne faut rien tenir pour acquis. On est très bien supportés par les gens et par la MRC, qui est très proactive, et on avait pris la peine de se faire des réserves de production cet hiver plutôt que de ralentir. On vient même de rappeler une employée, en plus des deux qu’on avait déjà gardés. » 

Grâce à la plateforme achetelessources.com, à laquelle la Microbrasserie du Moulin 7 n’a pas tardé à s’inscrire, l’entreprise sera en mesure de mieux promouvoir et de mieux structurer ses commandes de service à l’auto. 

« On continuera d’utiliser Facebook et de prendre les commandes sur place, mais là, les gens pourront directement consulter l’offre sur la plateforme, passer leur commande et payer à l’avance. Si ça représente 60 % de nos commandes, bien ça pourra au moins réduire de 60 % les contacts avec les clients », avance le copropriétaire.

Même si l’initiative actuelle permet de réaliser de belles journées de ventes, l’entreprise espère cependant que les demandes de l’Association des microbrasseries du Québec seront entendues par le gouvernement, et que les microbrasseurs seront bientôt autorisés à effectuer la livraison à domicile, « au moins pour la période de la crise ».