Sylvie Senay (à gauche) a reçu le prix Femmes d’affaires du Québec du Réseau des femmes d’affaires du Québec.

La cofondatrice d'Avril récompensée par le Réseau des femmes d’affaires du Québec

Plus de deux décennies après s’être lancée dans le monde des affaires, le succès de Sylvie Senay, cofondatrice de la chaine de supermarchés santé Avril, a été souligné par le Réseau des femmes d’affaires du Québec (RFAQ). L’entrepreneure granbyenne a reçu le prix Femmes d’affaires du Québec dans la catégorie « grandes entreprises ».

Malgré le succès manifeste de son entreprise, Sylvie Senay demeure plutôt discrète. La femme d’affaires s’implique dans sa communauté, mais évite les projecteurs.

« Je suis une femme de terrain, je sais aller à l’avant-scène lorsque c’est nécessaire, mais disons que ce n’est pas ma tasse de thé », avoue-t-elle lors d’un entretien téléphonique dimanche après-midi.

Peut-être en partie à cause de cette discrétion, c’était la première fois que la Granbyenne était personnellement récompensée comme entrepreneure lors de ce gala, tenu mercredi dernier à Montréal.

« C’est sûr que ça fait chaud au cœur d’être reconnue par ses pairs. Si on m’avait dit que j’allais recevoir ce prix il y a 23 ans, c’est sûr que je ne l’aurais pas cru. C’est un grand honneur que je partage avec nos employés et surtout notre clientèle », soutient-elle.

Passion et instinct

Au-delà de la reconnaissance, c’est surtout l’occasion de jeter un rapide regard dans le rétroviseur pour mesurer le chemin parcouru. Du petit commerce Panier Santé sur la rue Principale aux huit succursales des magasins Avril — et de ses 800 employés —, l’évolution est impressionnante.

Mais Mme Senay n’a pas le temps de se laisser aller à la nostalgie. Avril poursuit son expansion à toute vapeur et le travail ne manque pas pour elle et son mari Rolland Tanguay.

Sans vantardise, Sylvie Senay discute simplement de son parcours. Comme c’est le cas de la plupart des entrepreneurs, son succès en affaires n’est pas le fruit de l’alignement des astres, mais d’un travail méticuleux, passionné et d’un peu d’instinct « mais pas seulement du feeling, il faut que ce soit appuyé par des faits et des chiffres avant d’aller de l’avant », précise-t-elle. Avant de se lancer dans l’entrepreneuriat en 1995, Mme Senay possédait déjà un bagage dans le domaine de la finance.

Par ailleurs, si le couple Senay-Tanguay a occupé presque tous les postes de gestion aux tout débuts de l’entreprise, les propriétaires sont maintenant entourés d’une solide équipe de direction pour en assurer le développement.

« À la taille qu’on est rendu, on ne peut pas tout faire tout seul. Il faut l’accepter, confier des tâches et faire confiance », explique-t-elle.

Et les tâches ne manquent pas. La chaine de supermarchés Avril se développe rapidement et Sylvie Senay veut continuer à peser sur l’accélérateur.

« On a déjà une vitesse assez rapide parce qu’on solidifie tout ce qu’on a et nous mettons déjà la structure en place pour accroitre la vitesse de croisière. Le système informatique a été changé et nous avons construit un nouvel entrepôt de 120 000 pieds carrés à Granby pour soutenir la croissance. On aimerait aller jusqu’à deux magasins par année », projette Mme Senay.

En attendant, un neuvième magasin pourrait s’ajouter à la flotte Avril dès 2020.