Éric La Chapelle

La Chapelle dit non à Well inc., oui au Campus Well

Éric La Chapelle, candidat indépendant dans le district du Lac-des-Nations, a tenté un coup d'éclat mercredi matin en proposant de remplacer le projet Well inc. et son village vertical par un Campus Well au développement horizontal.

«La faiblesse des candidatures à la mairie, c'est qu'elles ne présentent pas d'option à Well inc. On est en train de nous faire avaler ce projet en pleine élection alors que nous perdrons la possibilité de nous y opposer par référendum après les élections», lance M. La Chapelle.

Pourquoi alors ne pas s'être présenté à la mairie directement? «Je suis nostalgique d'un centre-ville vivant. Je n'ai ni le temps ni la possibilité de me présenter à la mairie. Je voulais commencer par servir mes voisins.»

Concrètement, Éric La Chapelle voit Well inc. comme l'intégration de deux bâtiments en vase clos, consacrés au privé. «Le campus, ce serait la réalisation d'un vieux rêve de mail piétonnier. Je veux que notre argent serve à mettre ça beau comme autour du lac des Nations. Il s'étendrait sur l'ensemble du centre-ville. La Ville s'occuperait des infrastructures, le privé des commerces, et je suggère le retour d'une faculté de l'Université de Sherbrooke au centre-ville. Les étudiants vivraient au centre-ville et l'animeraient. Si la mobilisation est assez grande, c'est réalisable.»

Combien coûterait ce projet, qui permettrait à Sherbrooke de se démarquer comme LA grande ville universitaire au Canada, selon lui? «Well inc. existe depuis un an et on n'a pas encore le plan d'affaires. Ça coûtera certainement moins cher de faire un campus parce que nous ne louerons pas des locaux, à 1 M$ par année, pour des organismes qui sont déjà au centre-ville.»

Rappelons que dans Well inc., un bâtiment de 70 000 pieds carrés, le Quartier Général, doit accueillir le guichet unique pour les entrepreneurs et les partenaires du développement entrepreneurial. La Ville y louerait des locaux au prix de 15 $ le pied carré.

«L'idée, c'est de mieux investir dans des infrastructures qui serviront d'abord aux citoyens, et non au privé.»

M. La Chapelle invite aussi l'Université Bishop's a établir un de ses départements au centre-ville.