Sportscene souhaite accélérer le développement de ses différentes bannières, offrir un concept de livraison à domicile et rénover l’établissement La Cage dans Laurier Québec.

La Cage aux Sports mise sur la livraison à domicile

Ce ne sont pas les projets qui vont manquer en 2019 pour le Groupe Sportscene. L’entreprise souhaite accélérer le développement de ses différentes bannières, offrir un concept de livraison à domicile et rénover l’établissement La Cage dans Laurier Québec.

Jeudi, Sportscene a dévoilé ses résultats financiers pour son premier trimestre de l’exercice 2019. La direction en a profité pour faire le bilan de ses projets à venir. 

Du lot, en partenariat avec la plateforme de service de livraison Uber Eats, Sportscene souhaite offrir un nouveau canal de distribution pour rejoindre les clients de son enseigne La Cage.

L’automne dernier, la société a réalisé un projet-pilote afin de savoir si la demande était au rendez-vous. Au cours des prochains mois, le service de livraison sera déployé à Montréal et à Québec.

«C’est vraiment une offre que nous souhaitons développer. L’enjeu est toutefois le nombre de véhicules disponibles d’Uber par rapport à notre demande», indique au Soleil Jean Bédard, président et chef de la direction. 

Par ailleurs, afin de rejoindre un plus grand nombre de clients, La Cage prévoit prochainement installer à Laurier Québec dans le cadre d’un projet-pilote un comptoir pour des repas à emporter. 

«Les comportements des consommateurs changent et nous avons travaillé fort pour améliorer notre nourriture. C’est pourquoi on pense qu’il peut s’agir d’un canal de distribution intéressant pour nous», souligne le patron, précisant du même souffle que l’établissement dans le centre commercial Laurier Québec sera revampé.

«Cette Cage va être rénovée en partie comme les autres du groupe. Nous allons, entre autres, avoir un gros écran géant», dit-il. 

La facture des travaux devrait osciller aux alentours de 500 000 $. Le chantier s’échelonnera du 20 janvier au 8 février.

Et si tout se déroule selon les plans de la direction, d’ici «deux à trois ans», ce restaurant devrait déménager ses pénates dans un autre local à l’intérieur des murs de Laurier Québec.

Pour se rafraîchir la mémoire, au cours des dernières années, la chaîne La Cage a rénové presque l’ensemble de son réseau de restaurants. Aujourd’hui, elle compte 43 établissements.

Pour les prochains mois, l’ouverture d’une Cage corporative à Gatineau est également prévue.

Petit frère

À travers ses résultats financiers, Sportscene indique aussi qu’un premier restaurant À Domicile va ouvrir ses portes à Laval à la fin janvier.

«C’est le petit frère de La Cage. C’est un concept adapté aux milléniaux. C’est une cantine moderne avec des endroits pour s’amuser. Il n’y aura pas de service aux tables», explique M. Bédard. 

Pour son enseigne de cuisine asiatique PF Chang’s, qui compte deux points de vente, d’autres ouvertures sont dans les plans pour cet été. 

«Nous ouvrons un troisième restaurant aux Promenades Saint-Bruno», avance M. Bédard. «Pour Québec, nous sommes toujours à la recherche d’un site dans les secteurs Bouvier et Lebourgneuf. C’est notre priorité», ajoute-t-il.

Des projets sont aussi dans les cartons pour Moishes, qui fait partie de la famille Sportscene depuis décembre dernier. L’enseigne détient un restaurant à Montréal et vend ses produits chez des détaillants alimentaires.

«Justement, on veut être plus présent dans la vente au détail. On peut penser aux vinaigrettes, aux épices et aux sauces. Nous avons plusieurs beaux projets», conclut le président.

Le titre du Groupe Sportscene (SPS.A) valait, jeudi 9,95 $.