Lors d’une visite organisée en marge de l’inauguration, les nombreux dignitaires ont pu constater l’ampleur de la machine à carton numéro 10 réalisée au coût de 250 millions de dollars.

Kruger: «L’aboutissement d’un projet grandiose»

Trois-Rivières — C’est en présence de plusieurs dignitaires et de nombreux travailleurs que la haute direction de l’entreprise Kruger a procédé mardi à l’inauguration officielle de sa machine à carton numéro 10 à son usine de Trois-Rivières.
Tant la direction de Kruger que le syndicat ont applaudi au démarrage réussi de la machine à carton.

Au terme d’un investissement de 250 millions de dollars qui a permis de consolider 270 emplois, l’ancienne machine à papier fut entièrement reconstruite pour la fabrication de carton doublure haut de gamme 100 % recyclé. 

La MP10 fabriquera annuellement 360 000 tonnes métriques de carton doublure XTR, un produit exclusif que la société Kruger est la première à produire en Amérique du Nord. Cette production est en partie utilisée par les usines d’emballages de Kruger à LaSalle et Brampton tandis que le reste est écoulé auprès de producteurs d’emballages à travers le Canada et les États-Unis.

«C’est l’aboutissement d’un projet grandiose», a lancé le directeur de l’usine, Nicolas Cloutier. Quant au vice-président principal et chef de l’exploitation, Emballages Kruger, Michael Lafave, il a salué le courage du propriétaire, Joseph Kruger II, pour «n’avoir jamais cessé de croire dans le potentiel de ses usines et ses employés».

Celui-ci a rappelé que cette cérémonie survient deux ans après l’annonce du projet qui aura nécessité près de 500 000 heures de travail sur une période de 20 mois. «Cela représentait environ 5 % de la main-d’oeuvre québécoise dans le secteur de la construction industrielle en 2015-2016», a fièrement souligné M. Lafave.

Selon lui, l’entreprise voulait s’assurer d’un résultat optimal en reconstruisant complètement la MP10, d’où l’ampleur des investissements requis. Bien avant d’entamer les travaux, des ingénieurs de Kruger avaient visité de nombreuses usines de fabrication en Amérique du Nord et en Europe afin de sélectionner les meilleures technologies qui permettraient de fournir un carton doublure haut de gamme 100 % recyclé de la meilleure qualité possible.


C’est le début d’une nouvelle ère de croissance
Michael Lafave, vice-président principal et chef de l’exploitation, Emballages Kruger

Appelée XTR, la nouvelle gamme de carton doublure fabriquée sur la MP10 répond à la demande grandissante pour un matériau d’emballage ultraléger qui ne fait aucun compromis sur le plan de la résistance, de la performance et de l’empreinte environnementale.

«C’est le début d’une nouvelle ère de croissance», a-t-il indiqué, en présence du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, et de la ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet.

Si le premier se réjouit que l’industrie papetière n’ait connu aucune fermeture depuis un an et demi en raison justement de sa modernisation et sa diversification, la seconde se plaît à rapporter qu’un emploi en usine, c’est deux emplois indirects. «C’est presque 800 emplois qu’on va consolider dans la grande ville de Trois-Rivières», a soutenu la ministre du Tourisme. 

C’est sans compter que pas moins de 80 entreprises locales ont été mises à contribution. Du budget total de 250 millions de dollars, près de 40 millions de dollars ont été dépensés auprès de fournisseurs locaux et 60 millions de dollars auprès de fournisseurs ailleurs au Québec.

Du côté syndical, on applaudit au démarrage réussi de la machine à carton. 

«Depuis le début, nous avons salué ce projet novateur et consolidant pour les emplois de nos membres. Nous sommes fiers de la contribution de nos membres dans la réalisation et la continuité de ce projet», a commenté Renaud Gagné, directeur québécois du syndicat Unifor qui représente les travailleurs de l’usine. 

Pour sa part, le président de la section locale 234, Mario Hubert, qui représente les papetiers, a tenu à signaler que «c’est un projet prometteur pour l’avenir et déjà nos membres sont parvenus à assurer une cadence de production qui dépasse les objectifs préliminaires de l’employeur». «Il faut le souligner», a-t-il insisté.

En 2015, Unifor a conclu une nouvelle entente collective liée à l’investissement dans la machine numéro 10 tout en respectant le contrat modèle de l’industrie papetière. Au moment de l’annonce il y a deux ans, M. Gagné avait réagi positivement à la nouvelle en affirmant privilégier depuis longtemps les investissements dans de nouveaux créneaux de transformation de la matière ligneuse.

«On ne peut donc que saluer l’annonce. Et on invite le gouvernement à poursuivre. Notre forêt est un pilier de l’économie régionale québécoise, c’est à nous de devenir des leaders dans la production de nouveaux produits à partir de la matière ligneuse», avait déclaré le dirigeant syndical.

Pour le député de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard, «une nouvelle ère s’ouvre pour l’usine Kruger. «C’est un sentiment de grande fierté qui m’habite», a-t-il laissé échapper.

Finalement, le vice-président au Développement des affaires de la société Kruger, Gene Kruger, a parlé «d’un nouveau souffle à cette usine». «Nous faisons rayonner une région à laquelle nous sommes particulièrement attachés», a conclu cet arrière-petit-fils du fondateur.