L’ex-députée Karine Vallières occupera le poste de directrice des communications et des affaires publiques chez Alliance Magnésium à partir de la mi-février.

Karine Vallières se joint à Alliance Magnésium

L’ancienne députée de Richmond Karine Vallières est de retour sur le marché du travail : elle occupera le poste de directrice des communications et des affaires publiques chez Alliance Magnésium à partir de la mi-février.

« Alliance Magnésium a démontré depuis qu’elle est arrivée dans la MRC des Sources à quel point c’est une entreprise agile, flexible et impliquée dans la communauté. Je fonce donc dans ce défi à 100 milles à l’heure », commente Mme Vallières à propos de son embauche.

L’ex-politicienne travaillera à partir des bureaux de l’entreprise situés à Danville. « C’était mon objectif de rester dans la région, mon chez-moi, et de participer à l’essor économique donc c’est un match parfait », affirme-t-elle.

Rappelons que l’entreprise extrait le magnésium des résidus d’amiante afin de couler des lingots et de les vendre, notamment à l’industrie automobile

Mme Vallières est particulièrement enthousiaste par rapport au projet imminent de construction à Asbestos d’une usine de démonstration commerciale.

« Je suis une fille de défis et un démarrage c’est tout un défi. On parle d’une technologie particulière pour que l’entreprise soit la plus verte possible et c’est ce qui fait que j’ai envie d’y associer mon nom puisque ça représente bien mes valeurs », souligne l’Estrienne, à propos du projet évalué à 104 M$, dont 43 M$ provient de contributions gouvernementales.

Quelque 70 emplois seront créés avec la construction de l’usine.

« C’est un projet emballant qui va servir l’ensemble de la communauté », assure Mme Vallières.


«  Je suis une fille de défis et un démarrage c’est tout un défi.  »
Karine Vallières

Karine Vallières a fait son entrée comme députée à l’Assemblée nationale en 2012 en coiffant de justesse son opposant péquiste Étienne-Alexis Boucher dans le nouveau comté de Richmond redessiné. Lors du scrutin de 2014, elle l’avait emporté de nouveau sur Boucher, cette fois haut la main avec 41 pour cent des votes, un écart de 5657.

Est-ce qu’un retour en politique active est possible dans le futur?

« Il ne faut jamais dire jamais. Je n’ai que 40 ans et je suis pleine d’énergie », lance-t-elle.