« On sent qu'il y a une certaine reprise par rapport à 2015, dit le maire de Victoraville, André Bellavance. La relance est là et ça rend optimiste pour la suite des choses. »

Investissements privés : Victoriaville remonte la pente

Victoriaville a clôturé son année 2016 avec des investissements privés totaux de 73,1 millions $. Il s'agit d'une hausse de près de 11 millions $ par rapport à l'année précédente, mais on encore bien loin du record de 137,2 millions $ établi en 2014.
« Je suis très content, on sent qu'il y a une certaine reprise par rapport à 2015, qui avait été difficile. La relance est là et ça rend optimiste pour la suite des choses », commente le maire de Victoriaville, André Bellavance.
Si les années plus difficiles coïncident avec l'annonce du départ d'Alain Rayes de son poste de maire, M. Bellavance rappelle que la Municipalité n'a qu'un rôle limité à jouer dans la concrétisation de projets d'investissements.
« C'est cyclique comme contexte. C'est normal que lorsqu'il y a eu une importante vague d'investissements, il y ait une période où ce qui devait être réalisé est fait. Il faut s'attendre à ce que ça reprenne graduellement », ajoute-t-il.
Parmi les investissements qui ont marqué 2016 à Victoriaville, on retrouve l'agrandissement de l'usine de GRYB, récemment construite dans le parc industriel, lequel devrait être annoncé officiellement au cours des prochaines semaines; ainsi que le projet d'agrandissement de Canlac, située tout près de l'usine de Parmalat, sur le boulevard Pierre-Roux.
Résidentiel et commercial
Le maire s'est par ailleurs réjoui du maintien de la vigueur du secteur résidentiel, ainsi que du nombre accru de permis émis pour la rénovation des façades des commerces du centre-ville. Un nombre impressionnant d'entrepreneurs se sont effectivement prévalus de l'aide financière accordée pour embellir le centre-ville.
Au total, la Ville a délivré 1609 permis pour des chantiers de construction, d'agrandissement et de rénovation au cours des 12 derniers mois, 101 de plus qu'en 2015.