Le président de Shebrooke Innopole, Alexandre Nault, sa directrice générale Josée Fortin et le maire de Sherbrooke Steve Lussier ont dévoilé mercredi le rapport annuel 2018 de l’organisme de développement économique.

Investissements et création d’emplois records pour Sherbrooke Innopole

Des investissements de 223 M$ ont été faits en 2018 dans les entreprises des filières-clés de Sherbrooke, un record qui bat celui de 210 M$ enregistré en 2017. Aussi, malgré la pénurie de main-d’œuvre, un nombre « phénoménal » d’emplois a été créé, soit 1128, ce qui représente près du double des emplois créés l’année précédente.

C’est ce que révèle le rapport annuel de Sherbrooke Innopole dévoilé mercredi à l’hôtel de ville.

« Il y a dans ce climat de concertation unique qui s’installe en région un fait marquant de 2018, qui est d’excellent augure pour l’avenir. Par exemple, la criante insuffisance de main-d’œuvre ne nous divise pas, au contraire, elle nous unit et nous motive à trouver des solutions novatrices », souligne le président de Sherbrooke Innopole, Alexandre Nault, précisant notamment que certaines entreprises aux activités saisonnières font des ententes pour s’échanger leurs employés.

Selon l’inventaire annuel mené par Sherbrooke Innopole auprès des entreprises du secteur industriel et tertiaire-moteur de Sherbrooke, les cinq filières-clés comptent 19 931 emplois au sein de 664 entreprises. Il s’agit d’un gain net de 11 entreprises et de 1128 emplois.

« On parle d’un bond de 6 % des emplois, enregistré principalement dans les filières-clés Industrie manufacturière et fabrication de pointe (816) et Technologies propres (315). C’est phénoménal en contexte de rareté de main-d’œuvre! Ça démontre toute l’ingéniosité et la détermination des entrepreneurs sherbrookois pour garder le cap sur la croissance », se réjouit M. Nault.

D’autre part, les deux tiers des entreprises des filières-clés — soit 407 sur 664 — ont investi plus de 223 M$ dans des projets d’optimisation, d’innovation et d’expansion. « Il s’agit d’un nouveau sommet, qui témoigne du dynamisme et de la vision de nos entrepreneurs, qui contribuent à faire de Sherbrooke une ville résolument prospère », souligne M. Nault.

Ce sont 70 % de ces investissements qui sont liés à l’innovation et la productivité, soit 30 % en Recherche et développement et 40 % en Machineries et équipements. « C’est une proportion qui se maintient depuis près d’une décennie, indique la directrice générale de l’organisme, Josée Fortin. En 2018, on remarque toutefois une augmentation du pourcentage des sommes investies en R-D, et ce, dans toutes les filières-clés. C’est donc dire que les entreprises misent davantage sur le développement de nouveaux produits, procédés et services pour se démarquer et accélérer leur croissance. Chapeau! »

Cinq grandes orientations stratégiques

« Grâce à cet exercice de fond, nos actions sont plus que jamais branchées sur les besoins du milieu, souligne la directrice générale de Sherbrooke Innopole, Josée Fortin. La démarche nous a aussi guidés dans l’intégration d’un logiciel de gestion de la relation client, communément appelé CRM, et transparaît également dans notre tout nouveau site web adaptatif, où notre offre de services, raffinée et mieux explicitée, est mise de l’avant auprès des entrepreneurs souhaitant démarrer, prospérer et investir à Sherbrooke. »  

Concrètement en 2018, l’équipe de Sherbrooke Innopole a initié ou collaboré à 186 projets structurants afin de développer un environnement générateur de croissance pour les entreprises sherbrookoises, dont 163 ont été complétés en cours d’année. 

Au chapitre du financement, plus de 1,2 M$ ont été investis dans 15 projets de démarrage, de précommercialisation, d’innovation ou de croissance d’entreprises sherbrookoises par l’entremise de l’un ou l’autre des six fonds de Sherbrooke Innopole, pour des retombées dépassant 67 M$ et plus de 450 emplois créés ou consolidés. Chaque dollar investi a ainsi généré 54,94 $ en investissement du milieu en 2018, comparativement à 56,11 $ en 2017.

Le service de localisation de Sherbrooke Innopole a, de plus, travaillé à la vente de six terrains industriels, ainsi qu’à 60 projets de relocalisation ou d’implantation — dont 15 ont été complétés en 2018, pour des investissements attendus de l’ordre de 32,6 M$ et 459 emplois créés ou maintenus.    « L’agrandissement du parc industriel régional initié en 2016, jumelé au climat économique favorable et à l’énergique volonté de croissance de nos entrepreneurs, a nettement favorisé la rétention et l’implantation d’entreprises innovantes à Sherbrooke; il faut poursuivre dans cette voie, entre autres avec le développement d’un nouveau parc industriel, en concertation avec les experts de la Ville », a indiqué Josée Fortin.  

Dans la même veine, un an à peine après son ouverture, en novembre 2017, le multilocatif scientifique Espace LABz affiche un taux d’occupation de 84 %. « Voilà un autre exemple d’infrastructure d’accueil qui démontre sa pertinence, et pour lequel nous devons faire preuve de vision. C’est pourquoi une phase 2 sera bientôt sur la table à dessin », a annoncé Mme Fortin.   

Sherbrooke Innopole a par ailleurs contribué à accroître la notoriété et l’attractivité de Sherbrooke et de ses entreprises, via son site web. Plus de 600 nouvelles, blogues, événements et offres d’emploi ont été publiés. De même, l’organisme a fait 2185 publications sur 12 comptes de réseaux sociaux rejoignant plus de 21 700 abonnés, incluant l’infolettre Flash INNOV. 

Le maire de Sherbrooke était présent et heureux des résultats publiés dans le rapport annuel. « Je veux faire un remerciement aux entrepreneurs sherbrookois. Ils sont les artisans de la vitalité économique. Merci de continuer à croire qu’on peut être la ville la plus prospère au Québec », a mentionné Steve Lussier.