On travaille fort chez Kruger dans l’arrondissement de Brompton pour rétablir les activités normales de la papetière à la suite de l’inondation survenue en fin de semaine.

Inondation : élan de solidarité chez Kruger

Un élan de solidarité s’est fait sentir, lundi matin à l’usine de Kruger, où l’ensemble des employés se sont présentés au travail pour repartir au plus tôt les opérations de la papetière.

Rappelons que les installations de l’arrondissement de Brompton ont été arrêtées en fin de semaine après avoir subi une inondation lors du débordement de la rivière Saint-François dans la nuit de vendredi à samedi.

Lire aussi: Lourdes conséquences pour plusieurs entreprises

« Ce qui est remarquable, c’est de voir tous les employés au travail ce matin pour repartir au plus vite la production », lançait lundi avant-midi Marc St-Germain, directeur des ressources humaines chez Kruger à Brompton.

« Des employés s’affairent à assécher des moteurs et d’autres équipements. Il est trop tôt pour savoir quand nous pourrons repartir la production. Nous sommes à faire l’analyse. »

L’eau glacée a commencé à s’infiltrer dans l’usine par le sous-sol autour d’une heure du matin samedi, explique-t-il. « Les gens au travail ont rapidement réagi quand l’eau s’est mise à monter, dit-il. L’eau s’est évacuée rapidement. »

« L’un de nos employés a eu le réflexe d’aller voir d’où l’eau arrivait et c’est là qu’il a vu que le pont ferroviaire avait cédé. Il a composé le 911 pour qu’on empêche les trains d’y circuler. Je pense que c’est digne de mention. Ça aurait pu avoir des conséquences graves. »

Il faudra encore quelques jours avant de repartir complètement la production. On a pu toutefois redémarrer l’usine de cogénération lundi, ajoute M. St-Germain.

Avant de pouvoir remettre l’équipement en marche, de nombreuses tâches d’entretien, de séchage, de réparation et d’évaluation des dommages devront être accomplies, rappelons-le.

L’usine emploie environ 250 personnes. Des travailleurs en surplus ont été demandés lundi matin. On a fait appel à des ressources externes, dont des gens de Kruger à l’emploi d’autres usines de l’entreprise Kruger ailleurs au Québec.

On n’a pas encore estimé les dommages et les pertes pour l’arrêt de la production, mentionne Marc St-Germain.