À l’heure où les producteurs locaux sont durement frappés par la COVID-19, les épiciers IGA du Québec annoncent le lancement d’une campagne favorisant l’achat local.
À l’heure où les producteurs locaux sont durement frappés par la COVID-19, les épiciers IGA du Québec annoncent le lancement d’une campagne favorisant l’achat local.

IGA lance une campagne d’achat local

La Tribune
Entre 8 et 10 M$ supplémentaires par semaine. C’est ce qu’IGA dit pouvoir injecter dans l’économie québécoise si ses clients ajoutaient un produit local dans leurs paniers chaque fois qu’ils font leur marché.

À l’heure où les producteurs locaux sont durement frappés par la COVID-19, les épiciers IGA du Québec annoncent le lancement d’une campagne favorisant l’achat local.

Cette campagne s’appuie sur les données de l’Observatoire de la consommation responsable de l’UQAM voulant que 69 % des Québécois disent avoir le souci d’encourager l’économie locale en ces temps de crise.

Or, en se basant sur le nombre de transactions des dernières semaines et en y ajoutant 5 $, IGA estime que c’est entre 8 et 10 M$ qui pourraient être injectés dans l’économie québécoise de façon hebdomadaire.

« Comme chaque marchand indépendant détient un pouvoir d’achat, la gamme de produits québécois est souvent régionalisée pour pouvoir offrir aux consommateurs des produits de leur localité », indique IGA dans un communiqué.

De plus, l’entreprise indique que les marchands remettront 10 sous à la Tablée des Chefs pour les Cuisines solidaires pour chaque produit local vendu.

Parmi les produits locaux ayant un impact sur l’économie de la région, IGA cite l’exemple des fromages de La Station de Compton, des fraises, des framboises de la Ferme St-Élie ainsi que les produits des Serres Lamarche de Compton.