Gaston Michaud, coopérateur émérite, Julien Lamarche, cofondateur de la Fabrique, et Gaston Bédard, président-directeur général du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité,  étaient de passage à l'UdeS mardi soir  dansd le cadre de la Quinzaine entrepreneuriale Cascades.

Honnêteté et transparence pour les milléniaux

Un sondage réalisé par la firme Léger Marketing pour le compte du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM) révèle que pour la majorité des milléniaux (les 18-34 ans), les valeurs individuelles les plus importantes sont l'honnêteté, la transparence ainsi que l'altruisme.
« Ces valeurs fondamentales sont liées à l'ADN des coopératives. En fait, elles sont le fondement éthique des organisations coopératives », se réjouit Gaston Bédard, président-directeur général du CQCM.
Le CQCM s'est arrêté mardi soir à l'Université de Sherbrooke, premier arrêt d'une série d'évènements à travers le Québec visant à rejoindre les jeunes de la relève en vue de les intéresser au modèle d'affaires coopératif. La conférence se tenait dans le cadre de la Quinzaine entrepreneuriale Cascades dans le but d'établir un dialogue avec les milléniaux sur le modèle coopératif et la création d'entreprises.
L'étude démontre aussi que 61 % des jeunes de la génération Y seraient intéressés à travailler pour une coopérative et, parmi ceux qui connaissent des organisations coopératives ou mutualistes québécoises, le taux grimpe à 74 % des répondants.
Globalement, ces jeunes reconnaissent les valeurs de solidarité, d'égalité et d'équité comme étant les plus étroitement associées aux valeurs et principes coopératifs. Ils affirment que c'est la possibilité de participer au développement de la collectivité (48 %) et tout simplement parce que ces valeurs sont celles qu'ils partagent (38 %) qu'ils sont attirés par les coopératives comme milieu de travail.
Par ailleurs, interrogés sur leur intérêt à se lancer en affaires, la majorité des jeunes sondés avouent avoir un intérêt à devenir entrepreneurs (54 %) comparativement à ceux que l'aventure entrepreneuriale n'intéresse pas (40 %). « Les jeunes répondent que c'est le désir d'accomplissement personnel qui les motiverait à travailler plus que le fait de s'enrichir », ajoute Gaston Bédard.
Faire une différence
Somme toute, on remarque chez les jeunes de la génération Y un désir fondamental de chercher à faire une différence dans la société.
« Les coopératives sont un modèle d'affaires qui rejoint la nouvelle génération. Nos valeurs de démocratie, d'équité, de justice sociale et notre ancrage dans les communautés sont des valeurs importantes pour les jeunes. Aussi, d'ici 2020, plus de 25 000 entrepreneurs seront à la recherche d'une relève. Nous souhaitons promouvoir le modèle coopératif qui contribue à la stabilité de notre économie et au maintien des entreprises de chez nous », a expliqué Gaston Bédard.
Dans la région de l'Estrie, on compte 168 coopératives non financières, lesquelles regroupent près de 100 000 membres. Ensemble, elles génèrent un chiffre d'affaires de 200 millions de dollars et créent quelque 1900 emplois dans la région.
« Il y a de très beaux exemples de coopératives dans la région de l'Estrie, dans le milieu funéraire et dans celui de l'habitation notamment », félicite le président-directeur général de la CQCM.