Selon une analyse des expériences professionnelles et des curriculums vitae réalisée par La Presse canadienne, pas moins de 32 des 74 députés caquistes fraîchement élus proviennent du domaine des affaires et de la gestion, soit 43 % de l’ensemble du caucus de la Coalition avenir Québec (CAQ).

Gouvernement Legault: le caucus des gens d'affaires

MONTRÉAL — Si le gouvernement Couillard a souvent été taxé d’être un gouvernement de médecins, celui de François Legault pourrait bien être celui des patrons, son équipe de nouveaux députés étant en grande partie composée de gestionnaires et de gens d’affaires, révèle une analyse de La Presse canadienne.

Lors de la campagne et même avant, François Legault a souvent vanté les mérites de son «équipe de gestionnaires».

Selon une analyse des expériences professionnelles et des curriculums vitae réalisée par La Presse canadienne, pas moins de 32 des 74 députés caquistes fraîchement élus proviennent du domaine des affaires et de la gestion, soit 43 % de l’ensemble du caucus de la Coalition avenir Québec (CAQ).

Nombre d’entre eux pourraient d’ailleurs faire leur entrée au conseil des ministres qui sera dévoilé jeudi prochain.

Autant de gestionnaires à l’Assemblée nationale n’étonne pas Hugo Cyr, doyen de la Faculté de science politique et de droit de l’UQAM. Il explique que, traditionnellement, une majorité de députés provenaient du domaine du droit ou étaient médecins, mais qu’ «il y a une transformation depuis plusieurs années du portait type du politicien, de la politicienne».

Ces anciens gestionnaires et gens d’affaires proviennent de secteurs très variés, révèle notre analyse, allant des finances à l’agriculture, en passant par la communication et l’ingénierie. Selon M. Cyr, cette variété «de sensibilités et d’expériences va permettre d’éviter un certain nombre d’erreurs, “d’effets imprévus ou de zones grises dans un projet de loi”.»

François Legault est lui-même un ancien gestionnaire et homme d’affaires, ayant fondé l’entreprise Air Transat, après avoir travaillé dans la direction de Quebecair et Nationair. Il a également siégé jusqu’en 1998 dans divers conseils d’administration, dont ceux de Provigo et de Sico.

Des gestionnaires de la haute finance se retrouveront aussi à l’Assemblée nationale du côté caquiste, parmi lesquels on retrouve le député de la circonscription de Groulx, Éric Girard, qui est ancien trésorier de la Banque Nationale, et Christian Dubé, un ancien premier vice-président de la Caisse de dépôt et placement du Québec, qui a remporté la circonscription de La Prairie.

La nouvelle équipe de députés caquistes regroupe également des gens d’affaires et gestionnaires de PME, comme Andrée Laforest, propriétaire d’une garderie et d’un commerce, François Jacques, copropriétaire d’un centre funéraire, et même François Bonnardel, qui a géré plusieurs entreprises en service automobile avant de devenir député.

Gérer la santé

Fin août dernier, M. Legault insistait sur la nécessité d’avoir d’excellents gestionnaires pour «mieux gérer de gros ministères comme la Santé».

Pour le professeur Cyr, pendant la campagne, «toutes les questions “dont celle de la santé” étaient souvent présentées comme des problèmes de gestion, plutôt que des problèmes ou des enjeux de société».

L’analyse de La Presse canadienne démontre qu’il n’y a qu’un seul médecin dans les rangs caquistes, Lionel Carmant, spécialiste en neurologie pédiatrique.

C’était tout le contraire dans l’équipe libérale, alors que le premier ministre Philippe Couillard était lui-même neurochirurgien et que deux de ses ministres étaient également médecins.
Yves Bolduc, médecin généraliste de carrière, a quitté la vie politique et son poste de ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, en 2015.

Le radiologiste et ancien président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec Gaétan Barrette a pour sa part été ministre de la Santé jusqu’au déclenchement des élections.
Dans le nouveau gouvernement de la CAQ, on note toutefois parmi les nombreux députés gestionnaires, la présence de Danielle McCann, pressentie pour occuper le poste de ministre de la Santé. Elle a notamment été pdg de l’Agence de santé et de services sociaux de Montréal et gestionnaire de plusieurs CLSC et CHSLD.