La future usine de démonstration commerciale de la compagnie Alliance Magnésium sera située à Danville. Québec a offert 31 M$ pour le projet.

Future usine de magnésium : les équipements spécialisés sont arrivés

Le projet de construction d’une usine de magnésium à Danville commence à se concrétiser. Des équipements spécialisés sont arrivés sur le site choisi par Alliance Magnésium.

Il s’agit d’une étape importante menant au début de la construction de l’usine. Une vingtaine de conteneurs maritimes contenant les équipements acquis auprès de fournisseurs internationaux ont été livrés.

Ceux-ci serviront autant pour les besoins actuels de la phase 1 (démonstration commerciale) que pour la phase 2 (commercialisation des 50 000 tonnes de magnésium projetées), annonce la compagnie. 

Les activités de mise en chantier devraient débuter cet hiver. Le projet est évalué à 104 M$, dont 43 M$ provient de contributions gouvernementales. Quelque 70 emplois seront créés avec la construction de l’usine.

Rappelons que l’usine servira à la production de magnésium recyclé et primaire obtenu par la valorisation des résidus de serpentine, tel que prévu et annoncé dans le plan d’affaires. Alliance Magnésium prévoit en premier lieu ériger le bâtiment de la coulée. Cette étape de construction est prévue pour une durée de 10 à 12 mois, précise-t-on. Ainsi, pendant que les opérations de la fonderie débuteront avec les nouveaux équipements acquis, la construction des autres secteurs de l’usine se poursuivra.  

« Il s’agit d’une étape très concrète et d’un investissement majeur pour le déploiement de l’entreprise », soutient le vice-président principal, affaires corporatives, Pierre Saint-Aubin, dans un communiqué de presse. 

Au cours des derniers mois, Alliance Magnésium a réuni des investisseurs et des partenaires financiers qui joueront un rôle stratégique dans le développement de ses affaires. Ce processus de financement qui s’achève aura mené à l’élaboration d’un montage financier optimal qui non seulement assurera les besoins actuels de la phase 1, mais également jettera les bases du financement de la phase 2, poursuit-on. 

L’engouement à l’international pour le magnésium est certain, assure la compagnie. Alliance Magnésium produira un « magnésium responsable » pouvant s’inscrire dans la philosophie de l’économie circulaire, en vue de lutter contre les changements climatiques. 

Selon la directrice des communications et des affaires publiques, Karine Vallières, est un des projets majeurs au Québec actuellement. « Et c’est chez nous qu’on le construit. On prend les décisions qui s’imposent pour en assurer la réussite », dit-elle avec enthousiasme. 

De plus, on continue d’exploiter l’usine pilote où coule du magnésium régulièrement.