Le candidat libéral Luc Fortin a visité les stagiaires du Groupe Probex, jeudi pour y faire une annonce.

Fortin entend soutenir l'économie sociale

Le candidat libéral dans Sherbrooke Luc Fortin s’est engagé à appuyer les entreprises d’économie sociale s’il est réélu, comme il le fait depuis quatre ans.

Le député sortant a fait cet engagement dans les locaux du Groupe Probex, qu’il dit appuyer depuis ses débuts. « J’ai donné des fonds discrétionnaires pour les aider à démarrer, à faire de la publicité (...) Ce qu’on souhaite, c’est de les aider dans leur développement. Récemment, l’entreprise s’est déplacée à Québec avec Défi Polyteck, avec Serge Sylvain. On a eu une rencontre avec mon collègue François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, parce qu’on souhaitait voir quelles étaient les avenues qu’on pouvait emprunter pour que les entreprises puissent aller encore plus loin, voir comment on peut les aider à subventionner davantage les emplois, voir comment ça pourrait être exporté ailleurs au Québec, parce qu’il y a une formule qui est très originale ici à Sherbrooke. Mon collègue s’est montré très ouvert à trouver des solutions. On y travaille présentement. »

Luc Fortin souhaite développer davantage ce genre d’entreprises à Sherbrooke. « Ce qu’on regarde, c’est comment on peut mieux les soutenir financièrement... Il faut le voir comme un investissement. Ça permet à ces gens-là d’avoir la dignité du travail, d’avoir un tissu social... »  

Le Groupe Probex, où a eu lieu la conférence de presse, met entre autres à la disposition de ses clients des équipes mobiles qui se déplacent sur les lieux de travail dans le but de répondre à un besoin de main-d’œuvre, notamment en rénovation résidentielle ou pour de l’entretien extérieur.

L’entreprise-école encadre environ 80 stagiaires ayant différentes limitations, que ce soit des handicaps physiques jusqu’aux problèmes de santé mentale. « Certains ne pourront jamais aspirer à aller en emploi. Le but, c’est de faire de l’intégration sociale, briser l’isolement, développer des habiletés sociales en groupe, souligne le directeur général David Caron, qui précise que l’entreprise compte cinq programmes. Certaines activités ont aussi lieu à l’intérieur des espaces de Groupe Probex, situés sur la rue Roy à Sherbrooke. Les stagiaires ne sont pas rémunérés. « La vision que l’on a, c’est du donnant-donnant. »  

Charles Benoît a 24 ans et il fait de l’excavation. « Je voulais reprendre ma vie en main. Ça avait mal été dans les dernières années. J’ai fait le choix de venir ici et j’y suis depuis environ 10 mois », souligne Charles. Il souhaite ensuite retourner aux études ou trouver un travail.