C’est le 23 avril dernier que les syndiqués du Manoir Sherbrooke avaient mis à exécution leur menace de débrayer.

Fin du long conflit au Manoir Sherbrooke

Un long conflit de travail vient de prendre fin à Sherbrooke avec la conclusion d’une entente de principe survenue le 30 juin entre la direction du Manoir Sherbrooke et le syndicat de ses employés.

Réunis en assemblée générale jeudi soir, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des centres d’hébergement privés de l’Estrie (FSSS – CSN) ont entériné à 97 pour cent l’entente. La grève avait débuté le 23 avril dernier.

Après deux ans et demi de négociation et plus de deux mois de grève, les travailleurs de cette résidence pour aînés ont exprimé leur satisfaction face à l’entente présentée, résume le syndicat dans un communiqué de presse diffusé vendredi.

Parmi les gains obtenus, on retrouve entre autres des montants forfaitaires sur toutes les heures travaillées pour la période entre le 1er décembre 2015 et le 31 décembre 2017 et un ajustement des salaires à partir du premier janvier 2018.


« Notre détermination commune nous a permis de défoncer l’offre patronale que l’employeur nous avait présentée comme une offre finale en avril dernier. »
Lyne Tanguay, présidente du syndicat

« Nous sommes fières de ce que nous avons accompli. Notre détermination commune nous a permis de défoncer l’offre patronale que l’employeur nous avait présentée comme une offre finale en avril dernier. Par exemple, sur les augmentations salariales, nous avons réussi à aller chercher plus que ce que l’employeur nous proposait », a lancé Lyne Tanguay, présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs des centres d’hébergement privés de l’Estrie et préposée aux résidents au Manoir Sherbrooke.  

Dans l’entente adoptée, il a aussi été convenu qu’un conciliateur/médiateur travaillerait avec les parties patronale et syndicale sur l’amélioration des relations de travail au Manoir Sherbrooke, ajoute-t-on.

« C’est une bonne nouvelle pour tout le personnel de la résidence. Ces employés qui se dévouent au quotidien pour les aînées ont droit à un milieu de travail sain », a ajouté Jeff Begley, président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN).  

Denis Beaudin, président du Conseil central de l’Estrie (CCSNE–CSN), a tenu à féliciter les employés de cette résidence Soleil pour avoir mené la lutte jusqu’au bout. « Elles se sont tenues debout et ont imposé le respect. Leur solidarité a finalement eu raison de cet employeur méprisant. Dorénavant, Eddy Savoie, le milliardaire avare, sait à qui il a affaire au Manoir Sherbrooke! »