À l’occasion du Forum public sur les activités minières et le développement de la MRC des Sources, les citoyens ont eu l’occasion de s’entretenir avec le vice-président d’Alliance Magnésium, Pierre Saint-Aubin, au sujet de l’intégration harmonieuse des activités minières.

Exclusions minières : des experts pour alimenter la réflexion

C’est mercredi que le comité de citoyens qui se penche depuis quelques semaines sur la question des zones d’exclusions minières dans la MRC des Sources présentera ses recommandations officielles à ce sujet. Mais avant, la population était invitée à se joindre à la discussion samedi lors du Forum sur les activités minières et le développement de la MRC des Sources.

L’activité s’est déroulée à Asbestos et a réuni une trentaine de personnes parmi lesquelles le maire de Danville, Michel Plourde, et le maire de Saint-Adrien, Pierre Therrien.

Ce sont en tout neuf experts qui ont entretenu la réflexion. Un géologue, un avocat et un expert en hydrogéologie faisaient notamment partie de cette liste. Ces derniers ont été choisis par le comité de citoyens en fonction des inquiétudes et des questionnements préalablement identifiés en séance de travail.

Trois sujets étaient au programme du forum : les impacts des activités minières sur le territoire, l’environnement et les activités du milieu, la gouvernance locale et territoriale des activités minières ainsi que l’intégration harmonieuse et durable des activités à caractère minier. Pour ce dernier, l’un des panélistes était Pierre Saint-Aubin, vice-président chez Alliance Magnésium.

« Il faut savoir en commençant que nous ne sommes pas considérés comme une industrie minière à proprement dit puisque que nous faisons de la valorisation de résidus et non pas de l’exploration », explique-t-il.

« La première fois que j’ai parlé au maire d’Asbestos, Hugues Grimard, il m’a dit que Alliance Magnésium était la bienvenue à la seule condition que nous ne soyons pas dangereux ni polluants », poursuit-il en affirmant que l’acceptabilité sociale du projet est une priorité.

Alliance Magnésium travaille d’ailleurs depuis le début avec un comité de surveillance afin de s’assurer de son intégration optimale dans le milieu.

Après avoir entendu les interventions des divers panélistes sur un même sujet, les participants se regroupaient en petits groupes avec chacun d’eux afin d’aborder certaines questions puis d’émettre des recommandations préliminaires.

Ainsi, avec M. Saint-Aubin, les citoyens ont entre autres fait valoir leur désir d’une certaine transparence de la part d’Alliance Magnésium. Ils souhaitent un lien d’information clair en ce qui concerne notamment les impacts sur le territoire.

Les conclusions et discussions de la journée permettront au comité de citoyens travaillant sur les zones d’incompatibilité minières de proposer des recommandations réfléchies et représentatives des inquiétudes de la population.