Le PDG d'Eval Sherbrooke, Sylvain Arès, espère avoir convaincu les élus de lui accorder le changement de zonage qu'il demande, sur la 7e Avenue Nord, pour qu'il puisse y maintenir les sept emplois que génère son entreprise.

Eval Sherbrooke réclame un changement de zonage

Le PDG d'Eval Sherbrooke, Sylvain Arès, espère avoir convaincu les élus de lui accorder le changement de zonage qu'il demande, sur la 7e Avenue Nord, pour qu'il puisse y maintenir les sept emplois que génère son entreprise. Accompagné du vice-président de l'Organisme de développement d'affaires commerciales et économiques (ODACE), anciennement la Chambre de commerce de Fleurimont, il a fait valoir lundi que son immeuble avait historiquement un usage commercial.
Eval Sherbrooke est une entreprise en évaluation immobilière. Elle a acquis une propriété, au 70, 7e Avenue Nord, dans l'espoir d'y établir ses bureaux. Située dans une zone résidentielle, la propriété disposait d'un droit acquis pour sa vocation commerciale puisqu'on y vendait des machines à coudre. Les services professionnels offerts par M. Arès n'étant pas de la même nature, le droit acquis ne tient plus.
« Je suis à la tête de cette entreprise depuis déjà quatre ans. Nous sommes partis de Magog pour venir à Sherbrooke de façon à nous rapprocher de nos clients et pour prendre de l'expansion », a déclaré M. Arès lundi à l'hôtel de ville de Sherbrooke.
« Le bâtiment est en harmonie avec le secteur. Nous avons une situation plus harmonieuse que le précédent : nous recevons cinq clients par semaine dans nos bureaux. Évidemment on comprend que beaucoup de véhicules circulent sur la 7e Avenue Nord, mais nous sommes à 50 pieds de la zone commerciale lourde de la rue King Est.
« Ça fait plus de 43 ans que l'usage rez-de-chaussée est commercial. Je fais appel au gros bon sens. Il y a sept emplois en jeu dans l'est de Sherbrooke. C'est un atout pour l'est de Sherbrooke. On consomme et on renforce le tissu commercial. Nous ne sommes pas une nuisance, mais un atout. »
Le vice-président d'ODACE, Patrick Pinard, a fourni des arguments semblables. « Nous offrons notre appui à Eval Sherbrooke, qui a demandé une modification de zonage pour l'ajout de l'usage bureaux professionnels au rez-de-chaussée de l'édifice du 70, 7e Avenue Nord. Cette entreprise se retrouve à cheval sur la frontière de différentes zones. Pendant 40 ans, cet édifice avait une vocation commerciale. Pendant trente ans, on y faisait la vente d'aspirateurs et de machines à coudre, et pendant dix ans, des ventes de vêtements. Compte tenu de l'historique de l'endroit, Eval Sherbrooke croyait faire l'acquisition d'un bâtiment d'usage commercial.
« Ils ont appris le tout par la suite et on leur a indiqué qu'ils devaient cesser les activités commerciales. De par sa nature, Eval Sherbrooke ne représente pas une nuisance pour le secteur. Comme vous l'avez vu dans la lettre d'appui que nous avons déposée, Eval Sherbrooke s'intègre très bien au secteur et contribue au développement de la communauté. »
« C'est pourquoi demander sa relocalisation serait une perte pour ce secteur. »
Le président du comité exécutif, Serge Paquin, a mentionné que les membres du conseil n'avaient pas pris connaissance du dossier, mais qu'il ferait l'objet d'une recommandation du comité consultatif d'urbanisme le 19 décembre.
Le conseiller Rémi Demers a pour sa part indiqué que les élus de Fleurimont étaient sensibles au dossier. « Nous sommes sensibles dans le sens positif. »
À la Ville de Sherbrooke, on précise qu'il est toujours préférable, avant d'acheter une propriété, de vérifier les usages permis auprès d'un inspecteur.