Josée Fortin, directrice générale de Sherbrooke Innopole, a réagi positivement à la bonne position de Sherbrooke dans un palmarès des meilleures villes entrepreneuriales au pays.

Entrepreneuriat: « Sherbrooke n’a rien à envier aux autres »

Le caractère entrepreneurial de Sherbrooke « n’a rien à envier à aucune autre région. »

C’est de cette manière que la directrice général de Sherbrooke Innopole a commenté la bonne performance de la ville dans le classement publié mercredi par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) sur les performances entrepreneuriales des agglomérations canadiennes.

À lire aussi: Sherbrooke parmi les meilleures villes entrepreneuriales au pays

« On est toujours surpris de tel résultat. On ne s’attend pas à se voir aussi haut dans un palmarès », dit Josée Fortin.

« Mais ça n’arrive pas du jour au lendemain. Beaucoup de travail a été fait. Les entrepreneurs en place y sont aussi pour beaucoup. Nous sommes un terreau fertile pour les affaires. »

Rappelons que le nom de Sherbrooke figure parmi les villes canadiennes reconnues pour leur caractère entrepreneurial. La capitale estrienne se classe à la deuxième position des meilleures collectivités où brasser des affaires parmi toutes les grandes villes du Canada, selon la FCEI. Parmi toutes les villes de plus de 150 000 habitants au Canada, Sherbrooke occupe la deuxième marche du podium, n’étant surpassée uniquement par Kelowna, en Colombie-Britannique. Dans ce classement du CFEI, Sherbrooke occupe la 19e position de toutes les villes au pays.

Sherbrooke possède de nombreux atouts, comme l’incubateur Espace Inc., un baccalauréat en entrepreneuriat à l’Université de Sherbrooke et des fonds de démarrages mis sur pied par Sherbrooke Innopole, notamment.

Année record en vue

Mme Fortin ne veut pas vendre la mèche, mais elle a très hâte de dévoiler prochainement les résultats de son organisme pour l’année dernière. Si 2017 a été une année record en termes de création d’emplois, 2018 sera encore meilleure, lance-t-elle.

« Nous sommes très fiers. Ça nous conforte dans notre travail. Nous avons posé les bons gestes », commente-t-elle.

« Nous allons nous servir de ce palmarès pour attirer encore plus d’entreprises. Notre rôle est de le promouvoir. Il faut faire connaître les bonnes nouvelles. »

Les Sherbrookois ont été à même de constater que des usines sont sorties de terre au cours des dernières années, notamment dans le parc industriel. Bien que peu nombreux, des bâtiments à vocation industrielle sont encore disponibles pour accueillir des entreprises, le portrait n’est pas le même en ce qui concerne les terrains industriels à Sherbrooke.

« Il y a du travail à faire dans ce dossier-là », ajoute la gestionnaire.

« Il y a toujours deux côtés à une médaille. Nous avons prouvé que nous sommes capables de chercher et de trouver des solutions. »