L’équipe d’Eidos-Sherbrooke soutiendra la recherche et le développement en testant et en appliquant de nouvelles technologies pour la création des « jeux vidéo de demain ».
L’équipe d’Eidos-Sherbrooke soutiendra la recherche et le développement en testant et en appliquant de nouvelles technologies pour la création des « jeux vidéo de demain ».

Eidos-Sherbrooke vise 100 emplois d’ici cinq ans

Deux entreprises de production de jeux vidéo, Eidos-Montréal et Square Enix, annoncent la création d’un nouveau chapitre régional à Sherbrooke et plusieurs embauches.

La mission première d’Eidos-Sherbrooke sera de soutenir la recherche et le développement en explorant, en testant et en appliquant de nouvelles technologies afin de « créer les jeux vidéo de demain ». Le nouveau studio réunira une équipe dédiée à l’accélération de l’innovation technologique pour les jeux vidéo, explique-t-on.

Eidos s’est fait connaître pour son travail sur la franchise Deus Ex et le dernier opus de la série Tomb Raider.

« Il y a plus de deux ans s’est amorcée une réelle réflexion sur la nouvelle vision d’Eidos-Montréal, et la création de ce nouveau chapitre régional y est étroitement liée. Nous souhaitions continuer notre croissance contrôlée et garder l’humain et la technologie au cœur de cette vision », explique David Anfossi, chef de Studio Eidos-Montréal.

« L’ouverture de ce nouveau studio expert permettra d’offrir des outils aux développeurs de contenus qui viendront enrichir l’expérience et l’immersion des joueurs. La proximité avec Montréal, les universités de renom ainsi que la qualité de vie que l’on retrouve à Sherbrooke sont des critères ayant contribué au choix final. »

Pour son ouverture cet automne, Eidos-Sherbrooke vise 20 employés dédiés à temps plein. Le studio commencera ses activités « virtuellement » et l’ouverture des locaux est prévue début 2021. D’ici cinq ans, la croissance de l’équipe est estimée à près de 100 employés à Sherbrooke, notamment des professionnels aguerris, des vétérans de l’industrie et de domaines connexes ainsi que des diplômés des universités sherbrookoises, ainsi que de l’ensemble du Québec et du Canada et de l’international, énumère-t-on dans un communiqué de presse.

Pour Julien Bouvrais, directeur des technologies (CTO) d’Eidos-Montréal et chef de studio d’Eidos-Sherbrooke, l’Estrie représente une incursion dans une région très prometteuse. 

« Sherbrooke est une ville innovante à notre image. Elle offre toutes les opportunités de se réaliser professionnellement et personnellement, tout en profitant du potentiel technologique de la ville », dit-il.

« Les universités de Sherbrooke et Bishop’s offrant des programmes de pointe en informatique et en programmation, la région nous semble un creuset idéal pour continuer à développer nos champs d’expertise. »

Le studio misera sur les possibilités quasi infinies de nouveaux procédés comme l’infonuagique, le « geo-morphing » en temps réel, le « raytracing » à base de voxel et les moteurs de jeu multi-nodes. Ces technologies dans un contexte de jeu vidéo permettront de créer des environnements personnalisables à l’infini, hautement réalistes et en temps réel, en plus de tester des simulations performantes pour plusieurs utilisateurs en simultané. « Avec notre implantation à Sherbrooke, nous voulons proposer autre chose, un environnement et des conditions de travail qui favorisent la créativité et l’innovation », enrichit Julien Bouvrais.

Eidos-Sherbrooke peut compter sur la collaboration et l’appui de la Ville de Sherbrooke, de Sherbrooke Innopole et de l’Université de Sherbrooke. Plusieurs projets prévoient déjà d’être réalisés en collaboration avec cette dernière, notamment dans la recherche et le développement, ajoute-t-on.

Le studio est principalement à la recherche de programmeurs et d’un savant mélange d’experts dans des secteurs diversifiés comme le rendu graphique, l’infonuagique, l’administration réseau, et plus encore. Les candidats peuvent soumettre leur CV à l’adresse https://eidossherbrooke.com.

« L’accueil d’une entreprise d’envergure internationale telle que Eidos vient également asseoir la crédibilité de Sherbrooke comme ville d’innovation, un positionnement qui se veut tout en lien avec la vision de la Ville de Sherbrooke, annoncée en novembre dernier », se réjouit le maire de Sherbrooke, Steve Lussier.

Pour sa part, Josée Fortin, directrice de Sherbrooke Innopole, Sherbrooke a su se positionner différemment des autres régions en lice grâce à son côté innovant. « Avec la collaboration du groupe de partenariats d’affaires de l’Université de Sherbrooke, nous avons pu mettre de l’avant les capacités de notre écosystème à soutenir Eidos dans le développement de nouvelles technologies. »

Le Pr Vincent Aimez, vice-recteur à la valorisation et aux partenariats à l’Université de Sherbrooke, souligne que l’institution prévoit que ce partenariat contribuera à la formation expérientielle dans d’excellentes conditions de nos étudiants, qui deviendront une main-d’œuvre hautement spécialisée pour combler les besoins de cette industrie en pleine croissance.