De manière générale, les terrains de golf devraient ouvrir une semaine plus tard que d’habitude.

Du retard dans la saison des clubs de golf

La saison du golf démarrera un peu plus tard que l’an dernier. Même si Dame nature ne collabore pas avec les directeurs généraux des clubs de la région, les terrains devraient néanmoins être très beaux à leur ouverture.

C’est le cas au Club de golf Sherbrooke. « C’est plus lent que les autres années, mais on réussit quand même à faire les travaux. On attend le beau temps! On aimerait que les premiers départs se fassent vers le 27 avril», indique le directeur général du Club de golf Sherbrooke, Mario Malette, ajoutant que la température aura son rôle à jouer.

Lire aussi: Printemps tardif: impact chez les commerçants

« On a perdu facilement une semaine, analyse M. Malette. Il reste à faire quelques travaux saisonniers, installer les bancs et préparer les verts. »

Le son de cloche est semblable du côté du Club de golf Milby, indique le directeur général Guy Faucher, qui aimerait aussi accueillir les premiers golfeurs dans la fin de semaine du 27 avril. « Il faudrait que Dame nature nous envoie quelques journées de 12 degrés et plus. Les verts sont très beaux. On est contents, ça va bien sortir », assure-t-il.

Au Club de golf Lonchamp, le champ de pratique ouvrira la semaine prochaine. Le terrain, lui, pourrait être prêt pour la fin du mois. « Si l’on peut ouvrir en avril, ça va être très bien. C’est l’une des années où l’on va sortir avec le plus beau produit », explique le directeur général du club, Marc Viens.

Au Club de golf du Vieux-Lennox, les employés sont en mode préparation, commente le directeur général Bert Collins. « C’est surtout du ménage de printemps qu’on fait sur le terrain. On a vérifié ce qui a été endommagé par l’hiver. Il y a toujours des branches ou des arbres de cassés. On vérifie aussi l’équipement pour être certain qu’il soit fonctionnel », indique-t-il, ajoutant que l’an dernier, le terrain avait ouvert ses portes le 17 avril.

Tout ce que M. Collins sait, c’est que le terrain ouvrira plus tard cette année. « On souhaite ouvrir le plus vite possible, mais on y goûte un peu avec la température. Elle n’est pas pour nous du tout. J’ai l’impression que ça va être tard cette année, car je suis allé sur le terrain et il y a des places où c’est encore très gelé. Il y a encore de la neige par endroits », affirme-t-il, sans mentionner de date précise.

Le directeur général du Club de golf Coaticook, Yves Breton, avait un peu le même discours. « Dame nature ne participe pas comme on le voudrait. On a commencé à enlever nos toiles avec l’intention d’ouvrir bientôt, mais actuellement, comme il annonce de la neige en fin de semaine, ça va retarder un peu le processus. On aimerait ouvrir dans la fin de semaine du 20 avril, tandis qu’on avait ouvert le 12 l’an dernier, mais ce n’est pas hors-norme. »

Des changements sur le terrain ont même eu lieu à Coaticook.

« Le terrain est prêt. L’an dernier, on a eu de la difficulté avec nos verts en début de saison, mais cette année, ils sont super beaux. On s’attend à une grosse saison, car on a changé des départs. Nous sommes rendus avec une normale 72, tandis qu’on avait une normale 71 les dernières années. »

Simuler en attendant la saison de golf

Malgré l’hiver qui ne finit plus, les clients du Club de golf Sherbrooke peuvent pratiquer leur sport préféré. Grâce aux quatre simulateurs qui sont installés dans le sous-sol du club, les golfeurs peuvent garder la forme tout au long de la saison morte.

C’est le cas de Benoit Duquette, qui vient jouer avec ses deux amis tous les vendredis. « Je joue pour être fin prêt pour le printemps! La technologie au Sherbrooke Country Club est surprenante. C’est très réaliste. C’est un peu différent au niveau du roulé, mais dans l’ensemble, c’est impressionnant. Ce serait une bonne chose d’ajouter des simulateurs, car la demande est forte », sourit le golfeur, ajoutant qu’il a tout de même bien hâte de pouvoir jouer sur le terrain.

Un client du simulateur de golf, Benoit Duquette, se prépare pour la saison.

Le Club de golf Sherbrooke offre ce service depuis environ sept ans. Les golfeurs apprécient la qualité de ceux-ci, affirme le directeur général du club, Mario Malette. « Nos simulateurs sont très populaires et le jeu est près de la réalité. Si l’on a un effet dans notre balle, ça se rapporte dans le simulateur aussi. Nous sommes les seuls en Estrie à avoir ces machines. On a beaucoup de clients: nous sommes complets pratiquement tous les jours. Les personnes qui ne réservent pas ne peuvent pas jouer! », se réjouit-il.

Les professionnels utilisent une technologie semblable pour peaufiner leur jeu. « Quand on a acheté ces simulateurs, c’était ce qui était utilisé par la PGA. Actuellement, nous regardons les nouveaux produits qui sont sortis sur le marché. Ce n’est pas décidé, mais un agrandissement pourrait survenir », résume M. Malette.