La consultante chez Solutions Wiz Buisness, Annie Godbout, le président du conseil d’administration de la coopérative de solidarité, Serge Desjarlais, le trésorier de la coopérative de solidarité, Jean-Sébastien Ouimet, et le maire sortant de Dixville, Martin Saindon, étaient présents pour l’ouverture du dépanneur.

Dixville innove avec un dépanneur intelligent

La municipalité de Dixville a présenté son concept de dépanneur intelligent aux citoyens du village, dimanche midi. Il s’agit d’une coopérative innovatrice qui permet aux gens d’aller chercher ce dont ils ont besoin dans un local où il n’y a pas d’employé.

Les membres de la coopérative doivent payer 100 $ pour avoir accès au dépanneur. En payant ce montant, ils sont membres à vie et peuvent accéder à la coopérative 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Les membres se font ensuite remettre une petite clé électronique qui sert à déverrouiller les portes du commerce lorsqu’ils ont des courses à faire. Dans la clé, les informations bancaires du consommateur seront identifiées.

Après leurs emplettes, les consommateurs déposent leur clé électronique sur un petit plateau et poinçonnent leurs achats sur un écran tactile. Le montant est alors directement prélevé de la carte de crédit du client. Une facture est envoyée par messagerie électronique au détenteur du compte.

Présentement, 180 articles sont disponibles sur les tablettes du dépanneur. Des boissons alcoolisées et des produits du tabac pourraient être ajoutés dans les prochaines semaines. Dimanche, la coopérative comptait déjà 130 membres.

Ginette Tremblay habite Dixville depuis 56 ans. Celle-ci a vu passer plusieurs commerces qui ont fermé leurs portes. La dame est très contente de retrouver un dépanneur au sein de sa municipalité. « J’ai vu passer plusieurs commerces en 56 ans. Ça met de la vie dans le village. De plus, les employés du moulin à scie peuvent venir manger ici. On va s’habituer à la nouvelle technologie », indique Mme Tremblay, ravie.

Un concept innovateur

Ce dépanneur intelligent constitue une première au Québec. Le président de Solutions Wiz Buisness, Éric Lefebvre, est fier du résultat du projet. Il aimerait que ce concept s’étende dans la province.

« On partait de zéro, affirme M. Lefebvre. On est soulagés et satisfaits. On espère que le concept fasse ses petits. Beaucoup de villages au Québec sont dans la même situation que Dixville, c’est-à-dire d’être capable d’avoir un commerce, malgré la difficulté à payer des employés. C’est là que la technologie vient à l’aide. »

De son côté, le maire sortant de Dixville, Martin Saindon, qui passera le flambeau à sa successeure dès lundi, voit le dépanneur comme un beau legs. « C’est le fun de quitter avec un projet concret. Je pense que la population de la municipalité est ouverte et innovante. C’est comme si c’était dans la génétique de Dixville! » se réjouit-il.

Le président du conseil d’administration de la coopérative, Serge Desjarlais, est également fier de pouvoir offrir ce service aux citoyens. Des modifications pourraient être apportées à moyen terme, afin de satisfaire les clients. « C’est une technologie du futur. Il n’y aura pas de personnel ni de papier. Dans les prochaines semaines, des villageois seront des testeurs et nous feront part des irritants », explique-t-il.

Outre le dépanneur, la coopérative abrite également un restaurant d’une trentaine de places ainsi qu’un gîte. Les non-membres, eux, pourront acheter les produits du dépanneur dans les heures d’ouverture du restaurant.