Le directeur général de La Tribune, Maurice Cloutier, le président de Perfection, Rock Doucet et la conseillère municipale Annie Godbout

Dix immigrants dans un village

SHERBROOKE — De nombreux immigrants choisissent de s’établir dans les grands centres comme Montréal lorsqu’ils arrivent au Québec. Rock Doucet, le président de Perfection à Courcelles et à Lac-Mégantic a su renverser la tendance et a accueilli récemment dix immigrants provenant de l’Amérique du Sud — six hommes et quatre femmes — dans le petit village de 900 personnes.

Cette réalisation lui a valu le prix coup de cœur au Cocktail de la Diversité, organisé par Actions Interculturelles. M. Doucet ne s’en cache pas, il a dû faire appel aux immigrants par nécessité. « Le défi d’attraction était à Courcelles. On est allés par obligation du côté de l’immigration. Ils nous amènent de belles choses. Ça a été un long processus d’environ 10 mois avant que les employés arrivent à la fin du mois de juin. Ce n’est pas facile, ma directrice des ressources humaines entre dans mon bureau deux à trois fois par semaine pour me poser des questions. Cependant, nous sommes dans ce processus pour une deuxième et une troisième gang. On a un grand besoin de main-d’œuvre », a avoué M. Doucet devant les convives du cocktail lorsqu’il est allé chercher le premier prix. 

Le président de l’entreprise qui comporte 100 employés à Courcelles et 50 à Lac-Mégantic aime ce qu’il voit de ses nouveaux employés. « On a des jeunes de 20 à 30 ans qui ont une belle joie de vivre. Ils amènent de belles choses à l’entreprise et il y a des liens qui se créent avec la communauté. Quand la barrière des langues sera passée, ça nous amènera à un autre niveau », prévoit M. Doucet qui dit être à la recherche d’autres employés.

« La francisation a été mise sur place et supportée par Emploi Québec, a-t-il poursuivi. Les gens ont entre deux et quatre heures de français par semaine. J’avais une activité avec eux et certains se débrouillent déjà, alors qu’il y a quatre mois, c’était zéro », se réjouit-il.

Bien sûr, la communauté s’est mobilisée en sachant que 10 nouvelles personnes allaient venir s’installer dans leur patelin. « Un comité de citoyens a été mis en place rapidement dans la municipalité pour trouver des meubles, des vêtements et des logements. Quand on arrive avec 10 nouvelles personnes, on n’avait pas assez de logements. Un ancien hôtel a été réaffecté. On a aménagé des chambres. Après, on gère le quotidien », a expliqué Rock Doucet, ajoutant que ses nouveaux employés ont un permis de travail d’un an. 

Sentinel gestion immobilière et Cabico ont reçu les deux autres prix. 

Foire diversité emploi

Par ailleurs, 1000 emplois seront affichés à la Foire diversité emploi, vendredi et samedi au Centre de foires. « Plus qu’un salon de l’emploi, la Foire Diversité Emploi sensibilise les entreprises aux nombreux avantages de se tourner vers de nouveaux bassins de main-d’œuvre comme les personnes immigrantes, les jeunes de 25 ans et moins ainsi que la main-d’œuvre expérimentée de 55 ans et plus. Même si le taux de chômage en Estrie est très faible, il reste largement plus élevé pour les nouveaux arrivants. Motivées, travaillantes et flexibles, ces personnes recherchent un emploi pour subvenir aux besoins de leur famille », a expliqué le directeur général d’Actions interculturelles, Mohamed Soulami dans un communiqué de presse.