Marc-André Champigny et Louis-Gabriel Girard ont ouvert leur café au 297 de la rue King Ouest.

Deux jeunes étudiants entrepreneurs lancent un café

Louis-Gabriel Girard et Marc-André Champigny, deux étudiants en droit, se sont offert toute une expérience en affaires. Il y a quelques semaines, les collègues de classe âgés de 20 et 22 ans ont lancé le Café des Maîtres, un établissement situé tout près du palais de justice de Sherbrooke.

Marc-André ne le cache pas : il y a beaucoup de compétition dans le monde du café à Sherbrooke. « On a choisi l’emplacement en conséquence. On est en haut de la côte King. On trouvait que l’offre était un peu manquante dans ce coin. Il y a une forte compétition à Sherbrooke, mais notre stratégie est d’offrir quelque chose qui se différencie du lot », commente-t-il, ajoutant qu’une terrasse pourrait prochainement être aménagée dans la cour arrière du commerce.

Les copropriétaires du Café des Maîtres ont réussi à bien s’entourer. « Pour les offres connexes, on va aller chercher des partenaires forts locaux, poursuit M. Champigny. Pour l’offre alimentaire, on fait affaire avec le Pain Voyageur qui fournit les sandwichs et les salades. On est partenaire avec Choco-là situé sur la rue King. On sera détaillant des thés Mystea à partir de la semaine prochaine. On a été agréablement surpris de la dynamique commerciale à Sherbrooke. Les gens sont très près les uns des autres, sont très prêts à s’entraider. »

De plus, les deux amis se sont établis au centre-ville pour une raison précise. « On cible la clientèle professionnelle. Il y a une stratégie de dynamisation au centre-ville, alors on a pensé de profiter de cela. Ça bouge beaucoup, tout le monde en parle », décrit M. Girard.

« On a choisi un décor moderne et chaleureux, continue-t-il. On pense qu’on se démarque de ce qu’on peut trouver sur le marché sherbrookois. On a un café qu’on importe du Yémen sur la ligne réserve. On fait l’importation de cafés d’exception qu’on ne peut retrouver sur le marché. On a une autre ligne de café Barista, un torréfacteur montréalais. C’est un partenaire fort. »

En plus des deux copropriétaires, l’entreprise compte maintenant sur quatre employés. Un autre devrait joindre les rangs du Café des Maîtres à l’automne. « On a été surpris, on pensait que ça allait être beaucoup plus difficile, avoue Louis-Gabriel Girard. Finalement on a réussi à trouver des employés de qualité. On les a formés. Maintenant, ils sont autonomes et ont de bonnes connaissances du café. On n’a pas souffert de la pénurie de main-d’œuvre. »

L’homme de 20 ans qualifie la conciliation études-entrepreneuriat d’« intense ». « Cet été, on avait notre première session à l’École de gestion. Ce sont plusieurs heures et des travaux d’équipe. Il y a énormément de gestion de temps pour être en même temps au café pour s’assurer qu’il roule bien et être impliqué à 100 % dans les études. C’est un beau défi », résume-t-il. Le café est situé au 297 de la rue King Ouest.