Les Habitations Michel Lapierre accueillent depuis l’automne 12 nouveaux locataires ayant un handicap physique ou une déficience intellectuelle mineure. Sur la photo, Louise Bonvouloir, résidente, Michel Lapierre, donateur majeur, et Paul Champagne, directeur général de Han-Logement.

Deux immeubles qui font du bien

Plus d’une dizaine de personnes avec un handicap physique ou intellectuel peuvent maintenant avoir un logement qui leur convient à Sherbrooke. L’organisme Han-Logement a procédé lundi à l’inauguration de deux nouveaux immeubles, ses 14e et 15e sur le territoire, sur le boulevard Lavigerie. Des investissements de tout près de 2 millions $ ont été nécessaires.

Les Habitations Michel Lapierre, nommées ainsi en l’honneur de l’ancien propriétaire des magasins Végétarien de la région qui est l’un des plus gros donateurs du projet, accueillent depuis l’automne 12 nouveaux locataires ayant un handicap physique ou une déficience intellectuelle mineure et dont les revenus modestes ne leur permettent pas de se loger adéquatement.

Parmi les adaptations des logements, on note entre autres qu’il n’y a aucun seuil de porte, que les passages et les entrées sont élargis et que la fenestration et les interrupteurs sont installés plus bas. Un système automatique d’ouverture des portes est également disponible.

« Ça change leur vie, explique Paul Champagne, directeur général de Han-Logement. C’est un avant et un après. Ils ont une qualité de logements extraordinaire, c’est comme un condo à 250 000 $. C’est adapté et sécuritaire. Notre mission n’est pas de faire du profit. Nous n’avons jamais de déménagement avec 100 locataires. »

Tous les locataires bénéficient du programme Supplément au loyer de la Société d’habitation du Québec (SHQ). Ce programme permet de payer un loyer qui correspond à 25 % de leurs revenus. L’autre partie est assumée à 90 % par la SHQ et à 10 % par la Ville de Sherbrooke.

Sans l’aide du gouvernement

Depuis deux ans, Han-Logement a laissé tomber les demandes de subvention faite au gouvernement provincial pour mener à terme ses projets. L’organisme s’est plutôt associé au Fonds immobilier de solidarité FTQ.

Les Habitations Michel Lapierre accueillent depuis l’automne 12 nouveaux locataires ayant un handicap physique ou une déficience intellectuelle mineure. Sur la photo, Pierre Benoit, directeur aux investissements du Fonds immobilier de solidarité FTQ, Michel Lapierre, donateur majeur, Dominique Larose, président du CA de Han-Logement, et Steve Lussier, maire de Sherbrooke.

« On trouvait ça trop compliqué et il y avait comme une épée de Damoclès au-dessus de nos projets, soutient M. Champagne. On voulait un projet, mais on ne savait pas si ça allait se faire. On n’était pas heureux dans cette situation-là. »

Les terrains sur le boulevard Lavigerie ont été fournis gratuitement par la Ville de Sherbrooke.

« Le projet rapporte 20 000 $ de taxes par année à la municipalité et c’est un terrain qui ne servait pas, rappelle Paul Champagne. Notre formule n’est pas une formule de pitié, c’est une formule d’affaires. Le terrain est important pour nous, c’est un levier économique pour financer nos travaux et nos études. »

Une grande qualité de vie

Nathalie Caron est atteinte du syndrome de Turner et de fibromyalgie. Elle réside dans les nouvelles constructions sur le boulevard Lavigerie depuis septembre.

« Il y a une très bonne ambiance. On a de beaux appartements et j’ai gagné beaucoup en qualité de vie en venant ici, souligne-t-elle. C’est bien pour n’importe qui. On a tous des petits problèmes donc on se comprend entre nous, même si on n’a pas le même handicap. »

Félix Côté Rouleau, 30 ans, habite pour sa part les immeubles Michel Lapierre depuis cinq ans. Il travaille au Cégep de Sherbrooke deux jours par semaine.

Nathalie Caron

« Je suis plus débrouillard qu’avant, résume-t-il. J’ai évolué. Je suis vraiment content d’habiter là. »

Un immeuble destiné uniquement aux personnes autistes à Sherbrooke est dans les plans. Deux immeubles à Richmond sont également prévus en plus d’un projet à East Angus et Stanstead l’an prochain. Han-Logement a aussi déjà des terrains pour d’éventuelles constructions à Asbestos et Magog.