Deux coopératives d’habitation et la Fédération des coopératives d’habitation de l’Estrie (FCHE) demandent à la Société d’habitation du Québec (SHQ) d’aboutir après des années de démarches pour obtenir les fonds pour des rénovations. Philippe Pagé, maire de Saint-Camille, Guillaume Brien, directeur de la FCHE, Lucie Cormier, de La Corvée, et Danielle Routhier, de La Villa d’Argent d’Eastman, ont dénoncé les délais.

Deux coops dénoncent la lenteur de la SHQ

Le toit est à changer, les escaliers doivent être réparés, tout comme le solarium. Mais l’argent ne vient pas.

Deux coopératives d’habitation de la région et la Fédération des coopératives d’habitation de l’Estrie (FCHE) demandent à la Société d’habitation du Québec (SHQ) d’aboutir après des années de démarches pour obtenir les fonds nécessaires à ces rénovations.

Lors d’une conférence de presse tenue mardi, on a demandé à la société d’État de reconnaître l’urgence d’agir pour la rénovation de bâtiments afin d’assurer la sécurité des membres.

En Estrie, deux coopératives d’habitation, soit La Corvée de Saint-Camille et La Villa d’Argent d’Eastman, ont des besoins urgents, clame-t-on.

À l’édifice abritant La Corvée, des galeries demandent des réparations importantes et rapides. À Eastman, des travaux au toit doivent absolument être réalisés avant la prochaine saison froide.

Le nœud du problème se situe du côté de la SHQ, affirment les intervenants. Comme ces deux coops ont bénéficié d’une subvention dans le cadre du programme AccèsLogis, la mécanique de ce programme d’aide à la création de logements sociaux et communautaires, la coopérative doit se refinancer à 100 % lors de son 10e anniversaire. Si le projet a remboursé 100 000 $ après 10 ans, par exemple, il doit réemprunter ce montant et prolonger son terme de remboursement de dix ans supplémentaires, explique Guillaume Brien, directeur de la FCHE.

« Les sommes sont disponibles. Elles se trouvent maintenant dans les coffres de la SHQ et doivent servir, entre autres, aux rénovations futures des coopératives », dit-il.

« Depuis de nombreux mois, les coopératives veulent utiliser ces sommes pour effectuer les rénovations urgentes à leurs immeubles qui pourraient avoir une incidence directe sur la santé et la sécurité de ceux qui y résident si les travaux ne sont pas faits avant l’hiver prochain. »

La FCHE appuie les coopératives dans leurs démarches et croit que les délais sont beaucoup trop longs.

« La SHQ est une actrice clé dans l’habitation québécoise. Elle doit composer avec de nombreux défis et nous reconnaissons tout son travail pour répondre aux besoins des projets sur le terrain », ajoute M. Brien.

« Cependant, on parle ici d’une équité financière amassée par les coopératives durant dix ans et qui n’est pas utilisée présentement pour appuyer ces mêmes coops. Nous nous demandons ce qui se passe. Pourquoi ces délais ? »

Les deux coopératives espèrent donc que cet appel sera entendu et que leurs demandes seront prises avec sérieux. On veut réaliser les travaux au plus tôt.

Plus de deux ans d’attente

À La Villa d’Argent d’Eastman, une coopérative de 18 logements, on espère 70 000 $. « Nous avons commencé à faire connaître notre besoin de soutien financier à la SHQ en février 2017. Nous avions un peu de marge de manœuvre en temps à ce moment-là », explique Danielle Routhier, de la coopérative d’Eastman.

« Aujourd’hui, le délai est très court pour pouvoir exécuter les travaux et, en ce sens, la SHQ doit reconnaître notre demande comme prioritaire. »

À La Corvée, on réclame aussi 70 000 $. « Le stress est important dans nos coops lorsque nous ne pouvons pas avoir accès à nos ressources financières pour sécuriser nos bâtiments et nos membres », fait valoir Lucie Cormier de la coopérative de Saint-Camille.

« Nous devions pouvoir utiliser ces montants d’argent beaucoup plus rapidement que le parcours que nous devons maintenant faire. Nous avons commencé nos démarches avec la SHQ depuis 2016. »

Pour aller au plus pressant, la municipalité de Saint-Camille et la MRC des Sources ont allongé 7000 $ chacune pour des travaux, a mentionné Philippe Pagé, maire du village. On apprécie l’apport de la coop dans la vie de Saint-Camille.

La SHQ dit être au fait des demandes d’aide financière déposées par les coopératives d’habitation d’Eastman et La Corvée à Saint-Camille. Ces coopératives ont bénéficié de subventions de la SHQ pour bâtir ou rénover un immeuble afin d’offrir un logement abordable aux personnes à revenu faible ou modeste, mentionne Sylvain Fournier, conseiller en communication et relations avec les médias.

« Bien que la gestion et l’administration des coopératives soient encadrées par une convention conclue avec la SHQ, une grande autonomie leur est accordée. Dans l’éventualité où un organisme se trouve dans une situation financière précaire, la SHQ peut intervenir en octroyant, entre autres, une aide financière », écrit-il dans un courriel.

« Avant que ce soutien financier puisse être octroyé à un organisme en difficulté, la SHQ doit procéder à une analyse rigoureuse et complète de sa gestion et de son administration, c’est-à-dire de la qualité de sa gouvernance, de sa gestion financière, de l’étendue et de l’urgence des travaux requis, etc. »

La décision de la SHQ visera à redresser la situation financière de l’organisme et à assurer sa pérennité, ajoute M. Fournier. Quant aux demandes des coopératives d’habitation d’Eastman et La Corvée Saint-Camille, elles ont été catégorisées comme étant prioritaires et une décision sera rendue prochainement.