Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement des Caisses Desjardins, était de passage à Sherbrooke jeudi.

Desjardins investit 1 M$ dans huit projets

Le Mouvement Desjardins investit plus d’un million de dollars dans les Cantons-de-l’Est pour soutenir des projets touchant notamment l’éducation, la responsabilité sociale et le développement durable.

Les sommes engagées proviennent du Fonds de 100 M$, créé en 2016 par Desjardins afin de soutenir et faire rayonner, entre autres, des initiatives et des projets issus des régions. Les projets étaient également choisis par des acteurs locaux.

Les huit projets qui toucheront des subventions sont Action Sport Vélo (60 000 $), Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est (90 000 $), ÉcoMat.ca - Centre de développement des écomatériaux canadiens (300 000 $), le Fonds Innove pour l’amélioration de la productivité de la MRC de Coaticook (150 000 $), Magog Technopole – Incubateur technologique (150 000 $), la mise en œuvre du Plan directeur de l’eau de la Yamaska - Organisme de bassin versant de la Yamaska (150 000 $), L’économie sociale, j’achète!, du Réseau des entreprises d’économie sociale de l’Estrie (60 000 $), et finalement le Verger expérimental de petits fruits émergents et noix à Saint-Camille de la Coopérative de Solidarité Cultur’Innov (95 000 $).

Cette cuvée de projets n’est que la première. En effet, une deuxième vague de projets sera annoncée cette année, et enfin, une troisième viendra l’année prochaine. « Ce sera un investissement total d’environ 5,8 millions $ dans votre région », a soutenu Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement des Caisses Desjardins.

Pourquoi le Mouvement Desjardins tient-il à subventionner de tels projets? Parce qu’ils sont au coeur même des valeurs véhiculées par l’institution financière, fait savoir son président Guy Cormier.

« Ce fonds, j’en ai rêvé quand j’aspirais à accéder à la présidence du Mouvement Desjardins. Je me demandais : qu’est-ce que Desjardins peut faire de plus pour faire avancer le Québec? J’ai eu l’idée de créer ce fonds, et je voulais qu’on finance des projets de vie porteurs, et des projets qui seraient choisis par le milieu et non pas par des gens qui seraient assis autour d’une table à Montréal ou à Lévis », souligne Guy Cormier.

« Ces projets sont concrets, ils sont vrais, ils vont aider de vrais gens dans de vrais milieux. Nous voulons enrichir la vie des personnes et des communautés », assure le président qui était de passage en Estrie toute la journée jeudi.

Après la remise des subventions en avant-midi, le président du Mouvement Desjardins s’est adressé aux membres de la Chambre de commerce de Sherbrooke dans le cadre d’un dîner-conférence.

Un maillage facilité

Le Réseau des entreprises d’économie sociale de l’Estrie (REESE) déploiera l’initiative L’économie sociale, j’achète! dans toute la région estrienne grâce à la somme de 60 000 $ reçue de la part du Mouvement Desjardins jeudi.

« La phase pilote du projet de la région de Sherbrooke a été un grand succès. Ce projet collectif fait la promotion des biens et services de l’économie sociale et développe des relations d’affaires durables entre les grandes organisations publiques et privées », souligne Réal Desautels, président du REESE.

« Notre phase pilote a permis de faire le maillage entre 10 entreprises d’économie sociale et dix acheteurs, ce qui a donné lieu à quelque 80 contrats d’une valeur de quelques centaines de milliers de dollars », illustre M. Desautels.

La subvention permettra d’étendre le projet sur le grand territoire de l’Estrie. « C’est un projet qui demande beaucoup d’animation dans le milieu », ajoute sa directrice générale, Cynthia Collette.