Depuis trois ans déjà, l’Érablière Bernard s’active à offrir des produits «Amis», provenant d’autres producteurs locaux, afin de soutenir l’économie régionale et pour en faire profiter une variété de joueurs. Les Paniers du Terroir vont en ce sens.
Depuis trois ans déjà, l’Érablière Bernard s’active à offrir des produits «Amis», provenant d’autres producteurs locaux, afin de soutenir l’économie régionale et pour en faire profiter une variété de joueurs. Les Paniers du Terroir vont en ce sens.

Des Paniers du Terroir pour encourager davantage de producteurs

Les amoureux du terroir et de saveurs locales seront ravis: dès maintenant, quelque 200 produits fabriqués ou distribués dans la région par 25 producteurs d’ici sont accessibles en un seul clic. Les Paniers du Terroir, une initiative soutenue par l’Érablière Bernard, permettent aux gourmands et aux fins palais de personnaliser leurs commandes afin de découvrir ou de redécouvrir les offrandes culinaires de leur entourage.

Viandes, charcuteries, fruits et légumes, fromages, pain, olives, huiles, mets cuisinés, desserts, savons, café, thé et produits de l’érable se retrouvent entre autres dans la boutique en ligne de l’Érablière Bernard, regroupés sous l’onglet Les Paniers du Terroir, une idée de l’entrepreneuse alphonsoise Helena Asselin, qui souhaitait soutenir les producteurs de sa municipalité en offrant leurs produits aux citoyens de son village pendant la pandémie du coronavirus.

À LIRE AUSSI: À un clic des producteurs du Marché public de Granby et région


« En ce moment, c’est ce qui nous permet de payer nos frais fixes et le salaire de nos employés »
Cathy Bernard, copropriétaire de l’érablière familiale

Devant le succès de son initiative, Mme Asselin ne pouvait plus continuer à assumer seule ce service; Cathy Bernard a repris le flambeau afin de donner visibilité et soutien à ces entreprises agroalimentaires alors que la pandémie de coronavirus affecte sérieusement leurs affaires.

«Elle était toute seule et sans soutien pour y parvenir, note cette dernière. Je suis allée la rencontrer et je lui ai offert de reprendre son idée pour la faire rayonner à plus grande échelle et pour y inclure davantage de producteurs.»

Soutenir l’économie régionale

Depuis trois ans déjà, l’entreprise de Saint-Alphonse-de-Granby s’active à offrir des produits «Amis», provenant d’autres producteurs locaux, afin de soutenir l’économie régionale et pour en faire profiter le plus grand nombre. «On aimait l’idée d’offrir des produits complémentaires aux nôtres tout en créant un point de vente unique pour le consommateur qui voulait diversifier ses achats», explique Cathy Bernard, copropriétaire de l’érablière familiale.

Aux produits de l’érable ont commencé à s’ajouter divers mets cuisinés, et la belle saison approchant à grands pas, l’offre culinaire s’est adaptée à la saison du barbecue. Et pour assurer une visibilité au plus grand nombre de producteurs régionaux, une attention particulière est apportée pour choisir, en grande partie, des exposants qu’on ne retrouve pas au Marché public de Granby.

Pour constituer son panier, il suffit de se rendre sur la boutique en ligne de l’Érablière Bernard et de choisir les aliments, produits et mets préparés qui nous mettent l’eau à la bouche.

Les commandes devront être effectuées au plus tard chaque mercredi à minuit. Dès le lendemain, chaque producteur apporte ses produits commandés à l’Érablière, qui a converti sa salle de réception climatisée en entrepôt où sont assemblés les paniers.

«Ça nous permet de gérer un vaste inventaire sans avoir tout sur place en permanence», explique Mme Bernard.

Le tout est prêt à être récupéré directement à l’érablière les vendredis après-midi, entre 13h et 17h30, ou bien le samedi entre 10h et 16h.

«C’est pratique pour les gens qui vont vouloir partir en camping ou en chalet pendant la fin de semaine», commente la femme d’affaires, qui compte bien poursuivre l’aventure au-delà de la saison estivale si les consommateurs sont au rendez-vous.

Une initiative qui sauve des jobs

«En ce moment, c’est ce qui nous permet de payer nos frais fixes et le salaire de nos employés, indique Mme Bernard. C’est ça le nerf de la guerre: garder nos emplois. La pandémie nous a forcés à fermer notre salle de réception, dont les activités nous apportent généralement 75% de nos revenus. Il a fallu se tourner de bord.»

La toute première cueillette aura lieu les 12 et 13 juin prochains; les commandes doivent donc être effectuées en ligne au plus tard le mercredi 10 juin à minuit.