Philippe Beauregard, copropriétaire du Potager Mont-Rouge Halte Gourmande, offrira des fraises du Québec dès le mois de mai.

Des fraises du Québec en mai

Il sera possible de manger des fraises du Québec à la fête des Mères cette année. Le Potager Mont-Rouge Halte Gourmande, à Rougemont, s’est lancé dans la production en serre. Dans quelques semaines, le délicieux fruit rouge sera donc prêt!

L’idée a germé en 2013, alors que l’entreprise familiale ne possédait pas encore de serre. Marielle Farley et son fils, Philippe Beauregard, participaient tout simplement à une journée porte ouverte chez un producteur qui cultivait des fraises en serre, l’hiver. «Nous, on produisait des fraises en champs, précise Philippe. Pour les serres, on se disait qu’un jour, peut-être...» Mais voilà qu’en 2016, Philippe et sa sœur Marjolaine mettent la main sur le Verger Totem, toujours à Rougemont. Un lieu qui possédait une serre. «Il y avait de la mauvaise herbe jusqu’au plafond, raconte Philippe. Ça n’avait jamais été exploité.»

L’an dernier, la structure a donc été utilisée pour la première fois pour produire des concombres. Cela a permis à la famille de se faire la main avec l’équipement en place. Puis, les fraises sont arrivées dans le plan de production.

Convaincus

«On va pouvoir devancer notre saison de fraises, qui commence normalement mi-juin, en arrivant avec de la fraise locale en mai, évoque Philippe. La fin de cette production-là va arriver avec le début de la fraise de champs. »

Au Potager Mont-Rouge, les produteurs ont relié la serre à leur connexion Internet, ce qui permet de contrôler la température et l’humidité du lieu grâce à diverses caméras. Dans la serre, les fraises sont plantées dans des bacs suspendus. « C’est la beauté de la chose, relève Mme Farley. Le problème, avec les fraises de champs, c’est que s’il y a trop de pluie, ça amène de la moisissure, des maladies et des insectes...»

En contrepartie, les fraises en bacs ne profitent pas des minéraux contenus dans les champs. Il faut donc bien contrôler l’apport d’engrais et l’irrigation.

Mme Farley assure toutefois que les fraises de serre auront le même bon goût et la même couleur qu’en juin. « Il faut que ça se parle, parce que personne n’est habitué d’avoir des fraises en mai, insiste-t-elle. Il faut créer l’habitude d’aller en chercher pour la fête des Mères, et non seulement pour la fête des Pères!»

Hivernation

Mais où trouve-t-on des plants de fraises en février?

«Chez les pépiniéristes, répond la productrice d’expérience. Les plans sont d’abord produits en champs et ils sont arrachés l’automne, quand ils ont leurs boutons floraux. Ils sont ensuite mis dans des congélateurs à une certaine température pour qu’ils vivent une espèce d’hivernation.»

Les plants sont sortis du congélateur quand les producteurs sont prêts à planter.

Relève familiale

Le Potager Mont-Rouge a fermé ses terres à l’autocueillette quand Marjolaine et Philippe Beauregard ont acheté le Verger Totem, devenu le Potager Mont-Rouge Halte Gourmande, un nom choisi pour la notoriété de l’entreprise familiale. Ils sont ainsi devenus la relève familiale, mais avec une terre bien à eux. Leur but est, bien sûr, de faire de la transformation et de vendre leurs produits en kiosque.

Quant à leurs parents, qui ont leur propre terre de l’autre côté de la montagne, ils se sont réorientés pour être encore plus présents dans les marchés et les épiceries. « Ça nous permet d’avoir nos certifications pour la salubrité des aliments», se réjouit Mme Farley.