Mélanie Fredette et Lily Laganière ont concocté le produit D2O qui se vaporise sur l’eau de la cuvette avant son utilisation et crée une barrière qui bloque les odeurs sous l’eau à 100 %. Elles se sont rendues sur le plateau de l’émission Dans l’œil du dragon pour présenter leur entreprise.
Mélanie Fredette et Lily Laganière ont concocté le produit D2O qui se vaporise sur l’eau de la cuvette avant son utilisation et crée une barrière qui bloque les odeurs sous l’eau à 100 %. Elles se sont rendues sur le plateau de l’émission Dans l’œil du dragon pour présenter leur entreprise.

Des Estriennes tentent de tomber dans l’œil des dragons 

Deux Estriennes tenteront de convaincre les dragons d’investir dans leur entreprise lors de l’émission Dans l’œil du dragon diffusée ce mercredi. Mélanie Fredette et Lily Laganière, qui ont fondé l’entreprise D2O l’an dernier, croient au potentiel de leur produit qui se vaporise sur l’eau de la cuvette avant son utilisation pour bloquer toutes les mauvaises odeurs sous l’eau.

« On a été voisines pendant plus de dix ans et au cours de cette période, on a dû prendre des centaines de marches. C’est en marchant qu’on échangeait nos idées et qu’on refaisait le monde. Et c’est en jasant qu’on a décidé de commencer à faire nos produits comme nos savons et nos crèmes », raconte Mme Fredette.

Au départ, les amies produisaient seulement pour leur consommation personnelle. Puis l’idée du vaporisateur pour odeurs est née et les voisines y ont vu un potentiel commercial. 

« Ma fille a participé quelques années au Défi Pierre Lavoie. Lors de cet événement, tous les ados étaient confinés dans un autobus pour la fin de semaine et elle me racontait que le dimanche, tout le monde avait mal au ventre, mais personne ne voulait aller aux toilettes à cause des odeurs », explique Mme Laganière.

En tentant de trouver une solution à la situation, les anciennes voisines ont trouvé le produit de leur compétiteur américain.

« Ça existait déjà, un produit qui bloque les odeurs des cuvettes, mais en même temps, ce produit sentait très fort et était très chimique », précisent-elles, ajoutant que leurs recherches leur ont permis de créer un produit à 93 pour cent naturel avec des fragrances originales.

« On ne souhaitait pas aller vers des odeurs de lavande et de citron qui se mélangent parfois avec la mauvaise odeur. Nos fragrances sont plus jeunes et plus funky. Et étant donné qu’on a toutes les deux le nez très fin, on voulait une odeur plus discrète, mais efficace », souligne Mme Fredette, précisant que trois fragrances sont actuellement disponibles soit jujube, melon et dragon (le fruit).

Les complices travaillent avec un chimiste pour mettre au point un produit 100 % naturel. 

Depuis l’an dernier, elles ont participé à divers événements au Québec et en Ontario pour promouvoir leur produit, comme des expos habitation et des shows de véhicules récréatifs. Un site transactionnel a été mis en ligne (www.d2o-go.com). D2O est aussi en vente dans près d’une vingtaine de pharmacies.

Les entrepreneuses ont demandé aux dragons d’investir 12 000 $ contre 10 pour cent des actions de l’entreprise. Cette somme, si elles l’obtiennent, servira à la publicité de D2O.