Pierre Morency, directeur du développement stratégique et environnemental chez Défi Polyteck, montre la ligne de démantèlement des compresseurs développée par l’entreprise.

Défi Récup-Air investit 100 000 $

Défi Récup-Air investit 100 000 $ pour augmenter sa capacité de démantèlement afin de revaloriser les compresseurs et les radiateurs, qui prenaient autrefois le chemin de la Chine à un prix dérisoire.

Au cours des 10 dernières années, le manufacturier numéro un au monde de système de climatisation, GREE, a confié plus de 100 000 appareils désuets à l’entreprise située à même l’usine de la multinationale à Coaticook. Les employés de la division de Défi Polyteck ont accompli un travail colossal, démantelant avec succès les appareils tout en récupérant les gaz qu’ils contiennent. Ils ont ainsi permis de détourner des sites d’enfouissement 99,5 % de la matière qu’ils traitent.

« En ce moment, la majorité des climatiseurs et des thermopompes en fin de vie sont ramassés par des ferrailleurs qui ne savent pas comment en disposer écologiquement se désole Paul Gemme, vice-président de GREE Canada. Ils sont simplement démantelés sans aucune précaution et en plein air. »

« En tant que manufacturiers, c’est à nous de poser des gestes concrets pour assurer un démantèlement écologique et une saine gestion des gaz qui se trouvent dans nos appareils, poursuit-il. C’est pourquoi nous nous sommes associés à Défi Polyteck, qui prend toutes les mesures pour réduire l’impact sur l’environnement de nos appareils en fin de vie. Tous les gaz sont enlevés de manière sécuritaire et recyclés, tout comme les métaux qui s’y trouvent. » 

Véritable chef de file en démantèlement des appareils réfrigérants, Défi Récup-Air reçoit des appareils désuets de partout au Québec. Grâce à ses deux nouvelles lignes de démantèlement, l’entreprise peut maintenant récupérer le cuivre et l’aluminium contenu dans les compresseurs et les radiateurs.

« Autrefois, ces composantes prenaient le chemin de la Chine, où ils étaient démantelés, affirme Steve Breton, directeur adjoint de Défi Polyteck. Cet été, nous nous sommes procuré une machine pour démanteler les radiateurs et nous avons développé une chaine permettant de percer le revêtement en acier des compresseurs pour accéder au cuivre et à l’aluminium qui se trouve à l’intérieur. Cela fait en sorte d’améliorer exponentiellement notre rendement. »

Halocarbures

La saine gestion des fluides frigorigènes, qui se retrouvent dans les climatiseurs, les frigos, les déshumidificateurs et les ventilateurs est au cœur de la mission de l’entreprise. Selon plusieurs études, ces fluides contribuent de façon importante au réchauffement climatique. 

« Leur capacité à réchauffer l’atmosphère est de 1000 à 9000 fois supérieure à celle du dioxyde de carbone, remarque Pierre Morency, directeur du développement stratégique et de l’environnement chez Défi Polyteck. À titre d’exemple, le gaz contenu dans un seul réfrigérateur pollue autant qu’une voiture qui parcourt 17 000 kilomètres en un an. »

« La saine gestion de ces gaz est le geste concret le plus important à entreprendre pour renverser la situation actuelle, résume-t-il. En plus de s’assurer qu’ils ne se rendent pas en haute atmosphère, on peut les recycler et les mettre dans de nouveaux appareils. De plus, GREE est actuellement en train de développer un nouveau fluide trois fois moins dommageable pour l’environnement. »