Mobilier MA s’est rapidement lancé dans la production de masques grâce à l’ingéniosité de son président Patrick Couture et des employés œuvrant dans la division du rembourrage Mélissa Laliberté et Claude Laliberté.
Mobilier MA s’est rapidement lancé dans la production de masques grâce à l’ingéniosité de son président Patrick Couture et des employés œuvrant dans la division du rembourrage Mélissa Laliberté et Claude Laliberté.

De l’ébénisterie à la production de masques

SHERBROOKE — Mobilier MA est une société spécialisée dans les travaux d’ébénisterie haut de gamme. Depuis trois semaines, l’entreprise estrienne a mis à profit son expertise en rembourrage de meubles pour réorienter sa production vers un tout nouveau produit : des masques lavables et ajustables.

La première semaine, quelque 200 masques sont sortis de l’usine de la rue Sherbrooke, à Magog. Depuis, ce sont plus de 100 commandes qui s’ajoutent au carnet de commandes chaque jour via la plateforme www.masque-quebec.com. 

L’idée de produire des masques pour les particuliers et les entreprises est venue d’une discussion entre le propriétaire et deux employés œuvrant dans la division rembourrage.

« Comme tout le monde on avait entendu aux nouvelles l’histoire des masques qui avaient été détournés et on s’est dit qu’on devait essayer de faire quelque chose », explique Patrick Couture, président.

Une trentaine de prototypes ont été développés par l’équipe de Mobilier MA. « Notre modèle est ajustable grâce à des velcros derrière la tête, nous avons trois tailles, six couleurs et nous utilisons un tissu imperméable pour éviter la propagation de gouttelettes. Il arrive chez l’acheteur sous vide, prêt à l’utilisation, après avoir été lavé et séché », explique fièrement M. Couture. 

Grâce à la production de ce nouveau produit, la PME a été en mesure de rappeler tout son personnel au travail.

« J’avais une crainte au début. Je me demandais si mes employés allaient accepter de revenir au travail, mais ils sont tous revenus enthousiastes. Vous savez l’expression ‘‘on sauve des vies’’, on est fier de dire qu’on y participe pour vrai », souligne M. Couture qui devra même faire des embauches pour répondre à la demande.

« Nous faisons également affaire avec des sous-traitants. J’ai des gens qui me font des commandes de 25 000 unités, mais je ne peux pas répondre à ce genre de commandes. Je les réoriente vers de plus grands manufacturiers, mais ceux-ci ont maintenant cinq semaines d’attente. De notre côté, ça nous prend 1 à 2 jours pour la production et 3 à 4 jours pour l’expédition par Postes Canada », raconte le Magogois. 

Chose certaine, Mobilier MA continuera de coudre des masques, pandémie ou pas. 

« On n’arrêtera pas la production. Même s’il y a une baisse plus tard, on est déjà installé pour en faire donc on va reprendre nos activités habituelles, mais les masques vont rester », précise M. Couture. 

Les masques produits par la PME magogoise peuvent être vendus, mais ne sont pas approuvés par Santé Canada. Il s’agit donc de masques non médicaux. Une demande d’analyse en laboratoire a toutefois été faite afin d’obtenir l’approbation de Santé Canada et devrait débuter la semaine prochaine.

Comment bien utiliser un masque?

Rappelons que la santé publique a publié vendredi passé une vidéo qui explique comment se couvrir le visage de manière sécuritaire.

Pour assurer une protection efficace, il faut se laver les mains avant d’enfiler le masque. S’il est souillé, humide ou endommagé, il faut le changer.

Il faut aussi éviter de garder le masque accroché au cou ou à une oreille, comme il faut éviter de le toucher lorsqu’on le porte. Pour le retirer, il faut le manipuler par les élastiques et ne pas toucher la partie qui couvre le visage. 

Après l’avoir retiré, il est recommandé de se laver les mains de nouveau. 

Les consignes sont les mêmes pour un bandana ou un foulard. 

Pour plus de précisions, visitez le site Web du ministère de la Santé et des Services sociaux à l’adresse suivante : https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-002541/