D'autres maisons Habitat pour l’humanité à Sherbrooke

« C’est une promesse que l’on va revenir à Sherbrooke pour construire d’autres maisons ».

Le président du conseil d’administration d’Habitat pour l’humanité Jean-Maurice Forget assure que le projet de construction d’un triplex qui a été lancé, mercredi, sur la rue College dans l’arrondissement de Lennoxville ne sera pas le dernier à Sherbrooke.

« La mission d’Habitat pour l’humanité est d’offrir des habitations décentes et sécuritaires à toutes les familles. Pour le projet de Lennoxville, nous espérons loger trois familles qui devraient avoir entre deux et quatre enfants. Une ribambelle de jeunes vont pouvoir accéder à une habitation à laquelle ils vont pouvoir s’identifier », signale M. Forget.

Déjà quatre familles ont aménagé dans des logis construits par Habitat pour l’humanité à Sherbrooke depuis une décennie. Alain Larochelle d’Habitat pour l’humanité à Sherbrooke constate l’impact positif pour les familles de devenir propriétaire de son logis.

« Les gens en retirent une fierté. Il y a le fait d’être bien logé, mais aussi nous notons un changement dans leur comportement. Les enfants retrouvent l’estime d’eux-mêmes », signale Alain Larochelle.

« L’accès à la propriété est structurant pour les personnes, pour les couples et pour les familles. La mission d’Habitat pour l’humanité tourne autour de ça », ajoute Jean-Maurice Forget.

Habitat pour l’humanité lance un appel à la communauté sherbrookoise pour faire du bénévolat et aux donateurs pour la construction du triplex dans la communauté de Lennoxville. 

« La Ville de Sherbrooke et le maire Steve Lussier ont très bien collaboré au projet. Je lance un défi au maire de mettre en place une équipe de bénévoles pour venir passer une journée sur le chantier de construction », invite Alain Larochelle

« Ces maisons sont offertes à des familles qui se sont qualifiées. La famille doit contribuer à 500 heures de bénévolat pour d’autres activités d’Habitat pour l’humanité. Elle accepte aussi d’allouer 30 pour cent de son revenu au remboursement de l’hypothèque à Habitat pour l’humanité pour devenir propriétaire de la maison. L’argent déboursé par les familles est versé dans un fonds qui sert à construire des maisons avec d’autres bénévoles et donateurs pour faire tourner la roue d’Habitat pour l’humanité », soutient Jean-Maurice Forget qui souligne que sept à huit maisons sont construites par année au Québec par ce programme.

Livraison en décembre

Tout dépendant de l’accès aux bénévoles et aux donateurs, les familles sherbrookoises pourraient entrer dans leur nouvelle demeure dès la fin décembre.

« Nous évaluons les dossiers des familles en fonction des besoins les plus grands. Nous regardons le critère du revenu et leur capacité à rembourser. La précarité de leur logement compte pour beaucoup. Nous choisissions des familles qui veulent s’engager dans l’esprit d’Habitat pour l’humanité », explique Alain Larochelle.