Le président du Couvent Mont Saint-Patrice, Benoît Saint-Pierre, et le maire de Richmond, Bertrand Ménard, conviennent qu’il est important que les travaux de mise à niveau de ce lieu emblématique de la municipalité soient réalisés.

Couvent Mont Saint-Patrice : 1,5 M$ pour les dernières rénovations

Le deuxième tiers des travaux de mise à niveau et de rénovation du Couvent Mont Saint-Patrice, qui héberge en ses murs le Centre d’art de Richmond, est entamé. La première phase réalisée au coût de 750 000 $ étant maintenant chose du passé, les deuxième et troisième étapes nécessiteront une somme de 1,5 M$. Le conseil d’administration du bâtiment espère amasser cette somme en sollicitant l’ensemble de la communauté.

La campagne de financement se poursuivra jusqu’en juin 2019.

« Après avoir remplacé la chaudière électrique, installé un système de gicleurs relié à la caserne des pompiers à chacun des étages, un système d’alarme incendie et refait la toiture, les travaux consisteront maintenant à assurer l’accessibilité universelle au Couvent. Ainsi, on prévoit rendre les étages plus accessibles en implantant un système d’ascenseur et modifier les planchers », explique Benoît Saint-Pierre, président du Couvent Mont Saint-Patrice.

La phase trois du projet d’envergure consistera entre autres à rendre les locaux plus attrayants.

« En plus de refaire le stationnement, les 180 fenêtres à crémaillères seront changées. Actuellement, 40 pour cent des 3 M$ [NDLR : total approximatif des investissements requis pour les travaux] ont été versés par des municipalités, des donateurs privés ou via des programmes gouvernementaux », ajoute-t-il.

C’est avec enthousiasme que le maire de Richmond Bertrand Ménard entrevoit la suite des choses. « Le Couvent Mont Saint-Patrice est la carte postale de Richmond. Cet édifice plus que centenaire mérite qu’on s’en occupe non seulement pour la fierté qu’il engendre, mais aussi pour les organismes qu’il héberge sous son toit. Il est important de rendre sécuritaire ce lieu dynamique », déclare l’élu municipal.

Au total, quinze organismes et artistes louent leur local au Couvent du Mont Saint-Patrice. Ils attirent, avec leurs services à la population, près de 25 000 utilisateurs.

Pour le préfet de la MRC du Val-Saint-François, Luc Cayer, il est important de soutenir ce lieu de diffusion. « Le Couvent rayonne au-delà de la MRC. Le conseil des maires a d’ailleurs appuyé le projet soumis au Fonds d’appui au rayonnement des régions et près de 96 000 $ provenant du Pacte rural et du Fonds de développement du territoire ont été versés à l’organisme. »

Deux co-porte-paroles président la campagne de financement du Couvent Mont Saint-Patrice. Il s’agit de Rudy Pelletier, fondateur de l’entreprise familiale Usinatech de Richmond, de Louis Cloutier, fondateur de Thermo 2000, et des Amis de la musique, qui géraient antérieurement la bâtisse du Couvent.