Solidarité populaire Estrie a organisé, mardi, un rassemblement contre l’évitement fiscal devant les bureaux de RCGT. Jimmy Forgues, coordonnateur de SPE, et Frédérick Dagenais, président régional du SFPQ, ont pris la parole.

« Couper les abris fiscaux, pas dans les programmes sociaux »

« Couper les abris fiscaux, pas dans les programmes sociaux. » « Partageons la richesse. Ne laissons personne en reste. » « Programmes sociaux en danger. Arrêtez de nous niaiser. »

Voilà quelques slogans qu’a scandés la quinzaine de manifestants réunis, mardi midi, devant les bureaux de Raymond Chabot Grant Thornton. Organisé dans le cadre de la semaine mondiale contre les paradis fiscaux, le rassemblement initié par Solidarité populaire Estrie avait pour but de dénoncer l’évasion fiscale et l’évitement fiscal.

« Les firmes d’audit ont été créées pour être les chiens de garde de la fiscalité en produisant, notamment, les missions d’examen pour les entreprises et en vérifiant les finances de ces dernières, afin de s’assurer que tout le monde payait sa juste part d’impôt et que tout était légal. Aujourd’hui, ces mêmes firmes d’audit font plus de profits avec leurs services de conseils financiers et de placements. Lorsqu’on parle de grandes entreprises privées et de personnes bien fortunées, les experts fiscalistes leur expliquent les différentes stratégies existantes, afin de payer le moins d’impôt possible par le biais de l’évitement fiscal et l’évasion fiscale », a avancé Jimmy Forgues, coordonnateur Solidarité populaire Estrie.

Les membres de Solidarité populaire Estrie, groupe de défense collective des droits formé d’organisations syndicales, communautaires et étudiantes, s’étaient regroupés pour revendiquer un changement dans la loi concernant l’évitement fiscal, afin de lutter activement contre la perte de revenus placés dans les paradis fiscaux.

« Seulement 40 M$ ont été décaissés pour lutter contre l’évitement fiscal, alors que le gouvernement Trudeau s’est engagé à investir 1 milliard », a souligné M. Forgues.

Réunis devant les bureaux de Deloitte l’an dernier, les membres de Solidarité populaire Estrie interpellent toutes les firmes d’audit, ainsi que les banques, afin d’influencer le gouvernement et résoudre les problèmes engendrés par l’évasion fiscale et l’évitement fiscal.

«L’évitement fiscal, c’est la façon que les mieux nantis ont de prendre leur argent et de l’envoyer ailleurs pour ne pas payer d’impôt ici. Cela gruge tout ce qu’on pourrait avoir pour nos services publics et nos organisations communautaire. À l’aide des conseils des firmes d’audit, les entreprises privées se servent des zones grises de la loi pour sortir leur argent de notre société», résume et dénonce Frédérick Dagenais, président régional du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec.