La haute direction de Cooper Standard a procédé jeudi à l'inauguration de la nouvelle usine de Sherbrooke, accompagnée des employés.

Cooper Standard inaugure son usine

Cooper Standard a inauguré, jeudi, sa nouvelle usine dans le parc industriel de Sherbrooke, un projet qui a nécessité un investissement de 12,3 M$ et qui assure la pérennité de quelque 250 emplois.
Le président de la division Amérique du Nord chez Cooper Standard était venu du siège social de l'entreprise, au Michigan, pour l'occasion. « Au cours des dernières années, l'équipe de l'usine de Sherbrooke nous a démontré que nous pouvions faire croître notre business à Sherbrooke. Ce sont de bonnes personnes qui ont un haut niveau technique. Nous avons réalisé qu'il y avait quelque chose de spécial à Sherbrooke et c'est pourquoi, même si nous avions le choix entre plusieurs autres usines que nous détenons en Amérique du Nord, nous avons jugé que l'usine de Sherbrooke méritait que nous investissions en elle pour permettre de poursuivre notre croissance », a déclaré Bill Pumphrey.
Rappelons que Cooper Standard a acquis en 2013 les installations de Jyco Sealing Technologies, fondée en 2001.
La nouvelle usine, d'une superficie de 138 000 pieds carrés, permet de réunir sous le même toit toutes les activités de l'entreprise qui était dispersée antérieurement sur trois sites sherbrookois, soit deux usines (rue Brodeur et boul. Industriel) et un entrepôt (boul. Industriel).
L'usine de Sherbrooke fait partie de la filiale Industrial and Specialty Group (ISG), laquelle se consacre aux joints d'étanchéité. Avec cet investissement, l'entreprise élargit son offre de produits ISG en ajoutant à sa production actuelle de vulcanisation du thermoplastique (TPV), une expertise en extrusion de joints d'étanchéité en caoutchouc (EPDM). La production en petites séries qui sera maintenant effectuée à Sherbrooke est destinée principalement aux marchés autres que l'automobile ainsi que les marchés commerciaux et de véhicules spécialisés.
La directrice de l'usine de Sherbrooke, Guylaine Lessard, était fébrile lors des célébrations auxquelles étaient invités tous les employés. « La route a été longue et pleine de défis. Mais on y est arrivé ensemble. C'est d'abord et avant tout votre réussite », a-t-elle mentionné sous les applaudissements des travailleurs.
Le gouvernement du Québec, la Ville de Sherbrooke et Sherbrooke Innopole ont participé aux discussions qui ont mené l'entreprise à rechoisir Sherbrooke.
« L'entreprise consolide ainsi sa place comme l'un des principaux employeurs industriels de l'Estrie. Cooper Standard avait plusieurs options et ensemble, nous avons cerné celle qui serait la plus profitable, tant pour la compagnie que pour la région », a noté Josée Fortin, directrice générale de Sherbrooke Innopole.
« Ce projet est un résultat concret qui démontre que les initiatives des dernières années, comme le prolongement de l'axe de Portland/Robert-Boyd, la nouvelle politique de prix des terrains industriels et le programme de crédit de taxes foncières, portent leurs fruits. Mais la ressource première qui a convaincu Cooper Standard de rester à Sherbrooke est la qualité de la main-d'oeuvre », a souligné Robert Pouliot, maire suppléant de la Ville de Sherbrooke.
Cooper Standard emploie environ 30 000 personnes dans le monde et a des activités dans 20 pays.