Maurice Caron, conseiller en placements chez  Leede Jones Gable à Sherbrooke.
Maurice Caron, conseiller en placements chez  Leede Jones Gable à Sherbrooke.

Connaissez-vous les FNB?

Les Fonds négociés en bourse (FNB) connaissent une croissance phénoménale depuis près d’une décennie. Un engouement qui s’observe non seulement auprès des courtiers et des investisseurs institutionnels, mais aussi parmi les petits investisseurs, qui y voient une façon économique et démocratique d’accéder aux marchés financiers.

En effet, un FNB permet à un petit investisseur de se construire un portefeuille diversifié (actions, obligations, placements alternatifs, indices boursiers ou un mélange de ceux-ci.) . Ainsi, chaque action d’un FNB permet de détenir une participation dans une multitudes de titres cotés en bourse telles qu’Apple, Amazon, Bell ou encore ceux des grandes institutions financières canadiennes.

«C’est un excellent véhicule de placements pour ceux qui ont un petit portefeuille, de moins de 200000 $, et qui veulent bénéficier d’une bonne diversification, explique Maurice Caron, conseiller en placements chez Leede Jones Gable, à Sherbrooke. La beauté d’un FNB, c’est qu’il permet d’acheter une variété de titres en même temps. De cette façon, on ne met pas tous nos œufs dans le même panier.»

Il existe près de 800 FNB au Canada. En 2019, l’actif sous gestion s’élevait à 217 milliards $, selon l’Association canadienne des FNB. La majeure partie de ces fonds se retrouvent entre les mains de quelques gros joueurs, dont Vanguard, Black Rock, Horizon et BMO.

Frais minimes

L’un des principaux attraits des FNB réside dans leurs frais de gestion. Alors que les fonds communs de placement coûtent environ de 2%, la plupart des FNB ont des frais de gestion sous la barre des 1%, certains coûtent aussi peu que 0,01%. 

L’accès aux FNB s’est aussi considérablement démocratisé au cours des dix dernières années, notamment grâce à l’arrivée des plateformes de courtage à escompte. Plusieurs d’entre elles offrent aujourd’hui la possibilité d’acheter des FNB sans frais ou à un coût minime.  Certaines offrent aussi des tutoriels afin de se familiariser avec les rouages des différents placements.

Mais avant de se lancer soi-même dans la «jungle des placements», comme le disait Stephen Jarislowsky, encore faut-il bien connaître son propre profil d’investisseur. Et surtout sa tolérance au risque, surtout lorsqu’il est question d’investir dans des actions.

C’est la raison pour laquelle plusieurs petits investisseurs préfèrent faire confiance à un expert dans la gestion de leurs FNB. Les FNB gérés activement permettent aussi aux investisseurs particuliers de bénéficier du concours de gestionnaires financiers professionnels dotés des ressources et de l’expérience nécessaires pour gérer efficacement leur portefeuille.