La britannique Cineworld Group déboursera la somme de 34 $ en espèces pour chaque action de Cineplex, ce qui équivaut à une prime de 42 % par rapport au cours de clôture des actions de la chaîne vendredi.
La britannique Cineworld Group déboursera la somme de 34 $ en espèces pour chaque action de Cineplex, ce qui équivaut à une prime de 42 % par rapport au cours de clôture des actions de la chaîne vendredi.

Cineplex accepte une offre d’achat de Cineworld

TORONTO — La plus grande chaîne de cinéma du Canada a accepté une offre de rachat amicale évaluée à 2,8 milliards $, dans un contexte où ses salles sont confrontées à une baisse de la fréquentation, victimes d’une concurrence accrue pour l’attention des cinéphiles.

La britannique Cineworld Group déboursera la somme de 34 $ en espèces pour chaque action de Cineplex, ce qui équivaut à une prime de 42 % par rapport au cours de clôture des actions de la chaîne vendredi. Cineworld prendra également en charge la dette de l’entreprise torontoise.

Les actions de Cineplex ont bondi lundi de 9,94 $, soit 41,4 %, pour clôturer à 33,95 $ à la Bourse de Toronto.

Le conseil d’administration de Cineplex a recommandé aux actionnaires de voter pour l’acquisition.

«Nous pensons que cette transaction aujourd’hui est à la fois financièrement convaincante et qu’elle représente l’intérêt supérieur de nos actionnaires», a affirmé le chef de la direction de Cineplex, Ellis Jacob, dans un communiqué.

Il est probable que les actionnaires de Cineplex approuvent la transaction, a estimé Aravinda Galappatthige, analyste chez Canaccord Genuity, dans une note de recherche.

«Compte tenu de la part de marché importante de Cineplex au Canada et de la prime historique par rapport à ses homologues américains, nous pensons que cette évaluation élevée était largement justifiée.»

Si l’accord est approuvé, Cineplex et ses 165 salles de cinéma canadiennes feront partie de la chaîne mondiale de Cineworld, une société inscrite à la Bourse de Londres.

Deuxième au monde

Fondée en 1995, Cineworld est devenue une entreprise publique en mai 2007. Elle affirme être la deuxième plus grande chaîne de cinéma au monde et affirme occuper un des deux premiers rangs au chapitre du nombre d’écrans dans les pays où elle est présente, notamment aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Irlande, en Pologne et en Israël. La société compte près de 9500 écrans dans 786 établissements au 1er décembre 2019, et environ 30000 employés, selon son site Web.

M. Jacob a déclaré que l’industrie du divertissement continuait de se transformer, la société est heureuse que cet accord garantisse que «Cineplex fera partie de la prochaine ère du divertissement mondial».

La chaîne canadienne a enregistré une baisse de fréquentation au cours des dernières années. En 2018, la chaîne a occupé environ 69,3 millions de sièges, selon son dernier rapport annuel. Ce nombre a constamment diminué après avoir atteint, en 2015, le sommet récent d’environ 77 millions.

Concurrence des services de diffusion en continu

La baisse de fréquentation survient alors que les salles de cinéma sont confrontées à une concurrence croissante de la part de services de diffusion en continu tels que Netflix, Crave, Amazon Prime Video, Apple TV Plus et, plus récemment, Disney Plus.

Le cours de l’action de Cineplex a reflété les difficultés de l’industrie, passant de plus de 50 $ à l’été 2017 à une fourchette de 22 $ à 27 $ après que les résultats financiers du deuxième trimestre de la société ont manqué aux attentes des analystes.

Ces dernières années, la chaîne de cinémas s’est efforcée de diversifier ses offres au-delà des films et de se redéfinir en tant qu’entreprise de divertissement dans le but de surmonter la faible fréquentation et d’augmenter ses bénéfices.

Variété d’activités

Cineplex a ainsi mis sur pied une variété d’activités liées au divertissement, y compris la publicité, la programmation d’événements et la Rec Room — une chaîne d’établissements offrant de la nourriture, des boissons et des jeux.

Cineplex et Cineworld s’attendent à ce que l’accord, qui est assujetti aux approbations des actionnaires et des autorités réglementaires, soit conclu au premier semestre de l’année prochaine. Il comprend une période de sept semaines pendant laquelle Cineplex peut solliciter, évaluer et négocier d’autres offres d’acquisition auprès de tiers. Cette période expire le 2 février.