Claude Denis (à droite) est le nouveau président du conseil d'administration de la Chambre de commerce de Sherbrooke. Il apparaît ici avec Bruno Lavoie, président sortant de la CCS, Louise Bourgault, directrice générale de la CCS et Alexis Dumont, président de la Jeune Chambre de commerce de Sherbrooke.

Chambre de commerce: Claude Denis succède à Bruno Lavoie

Le nouveau président de la Chambre de commerce de Sherbrooke (CCS), Claude Denis, a pour objectif de renforcer l'achat local dans la sphère publique. Aussi, après le travail acharné de nombreuses présidences de la CCS, il est confiant que le dossier de l'aéroport de Sherbrooke pourrait aboutir sous son mandat.
Après quatre ans à siéger au conseil d'administration de la CCS, Claude Denis, PDG de Électro-5, a été élu à la présidence mardi lors de l'assemblée générale annuelle. Il succède au président sortant, Bruno Lavoie, qui met ainsi fin à deux mandats.
« Claude me semble une personne extrêmement rigoureuse. Quand il prendre un dossier, il le porte », soutient M. Lavoie au sujet du nouveau président.
M. Denis cultive une véritable passion pour l'entrepreneuriat, ce qui transparaît dans ses orientations. Il veut ainsi faire valoir les bienfaits de l'achat local dans le domaine public.
« Je veux amener les administrateurs publics à penser à acheter localement, à intégrer dans leur politique d'achat une politique d'achat local. C'est faisable, c'est même encouragé par le Conseil du trésor », souligne-t-il.
Le nouveau président a d'autres projets en tête. Entre autres, il espère voir le projet d'aéroport de Sherbrooke mené à bien, conscient des nombreux efforts poursuivis par la CCS au cours des dernières années. Dans la même lancée que la loi 122, il souhaite également se rapprocher du pouvoir public.
« Une chambre de commerce c'est un organisme d'influence et j'aimerais être le plus proche possible des décideurs, des administrateurs pour faire en sorte que des messages passent et faire valoir que c'est par l'activité économique qu'on finit par avoir de bons budgets », mentionne-t-il.
L'assemblée générale annuelle a aussi permis d'annoncer l'état financier de la dernière année pour la CCS : un bilan favorable. On y annonçait un surplus d'environ 26 000 $ et des actifs nets de 173 000 $ comparativement à un déficit de 13 000 $ l'année dernière pour des actifs de 147 000 $.