Le végécafé Vertuose situé au 2250 Galt Ouest cessera ses activités le 31 mai.

C’est la fin pour le végécafé Vertuose et l’Espace 100 noms

Deux restaurants végétaliens de Sherbrooke annoncent leur fermeture. Le végécafé Vertuose et l’Espace 100 Noms serviront leurs derniers clients au mois de mai.

Le petit café situé au 2250 Galt Ouest cessera ses activités le 31 mai. « C’est avec le cœur gros que j’ai fait l’annonce cette semaine », admet la propriétaire Émilie Desrosiers.

Après réflexion, Mme Desrosiers a décidé de mettre son restaurant en vente à l’automne. « Ce n’est pas que je manque de clientèle ou d’employés. C’est une décision basée sur le constat que l’entreprise est rendue à une étape d’optimisation, qu’il faut une bonne gestion pour l’amener plus loin et que ce n’est pas moi qui peut réaliser cela. Ce n’est pas dans mes forces », indique la Sherbrookoise.

Le végécafé pourrait toutefois renaitre dans quelques mois sous la gouverne de nouveaux propriétaires.

« Nous sommes encore en discussion avec de futurs acheteurs qui pourraient potentiellement déménager le concept et continuer à faire vivre le Vertuose. Je vais informer ma clientèle lorsque j’aurai plus d’information », promet Mme Desrosiers

Si la transaction se conclut, le chef derrière les plats du Vertuose promet d’aider les nouveaux propriétaires dans la conception de leur menu afin de conserver les saveurs du restaurant qui a séduit plusieurs personnes depuis son ouverture en 2016.

L’Espace 100 Noms dans le secteur Lennoxville fermera définitivement le 1er mai.

Mme Desrosiers compte quant à elle se lancer dans le coaching d’entreprise en démarrage.

« J’aimerais faire du mentoring auprès de jeunes entreprises. L’entrepreunariat m’intéresse toujours autant », souligne-t-elle.

L’Espace 100 noms manque d’employés

Quant à lui, l’Espace 100 Noms dans le secteur Lennoxville servira ses derniers clients le 1er mai. C’est le manque d’employés et l’emplacement à Lennoxville qui forcent le restaurant Vegan à fermer après six ans d’activité.

« Il y a beaucoup d’employés qui sont partis et la bâtisse est à vendre, indique Yohan Cyr de l’Espace 100 Noms. Ça a une incidence sur la clientèle, la motivation et l’incertitude. Il y a des gens qui ont le goût de partir sur d’autres projets. Il y a une réflexion sur l’emplacement géographique aussi. »

Les repas étaient servis gratuitement à L’Espace 100 Noms, mais les gens étaient invité à laisser le montant qu’ils voulaient à la fin du repas.

Yohan Cyr explique qu’on pourrait peut-être revoir le commerce sous une autre forme à Sherbrooke.

« C’est un gros point d’interrogation, est-ce que ça va se relocaliser, se transformer, devenir des cuisines sur la route ou dans des événements. C’est une réflexion intéressante à partager avec la population. » AVEC Simon Roberge