Les investissements consentis par la Ville de Magog pour améliorer la lutte contre les incendies sur son territoire n’entraîneront pas une diminution marquée du montant qu’elle paie tous les ans pour s’assurer.

Caserne de pompiers à Magog : les assurances coûteront le même prix

Les investissements consentis par la Ville de Magog pour améliorer la lutte contre les incendies sur son territoire n’entraîneront pas une diminution marquée du montant qu’elle paie tous les ans pour s’assurer.

Au cours des derniers mois, le Service de protection contre les incendies de la Ville de Magog a subi une transformation majeure quand on a procédé à l’embauche de pompiers à temps plein, une première dans l’histoire de la municipalité. De plus, de nouvelles bornes sèches ont été installées, en secteur rural, pour faciliter le travail des pompiers et on a amorcé la reconstruction de la caserne principale.

Directrice des affaires juridiques à la Ville, Sylviane Lavigne indique avoir vérifié si les investissements autorisés permettront à la municipalité d’effectuer des économies en matière d’assurances. On lui a toutefois indiqué qu’il ne fallait pas en prévoir.

« C’est complexe dans le milieu des assurances, remarque Mme Lavigne. Et, selon les informations qu’on a obtenues, il ne faut pas s’attendre à des économies. »

La Ville appartient à un groupe de municipalités qui s’unissent, tous les ans, pour obtenir de meilleurs prix de la part des assureurs. Chaque municipalité membre posséderait néanmoins sa propre police.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Magog ne détient pas une assurance spécifique pour son service de protection incendie. « Notre assurance couvre l’ensemble de nos activités », souligne Sylviane Lavigne, reconnaissant ainsi ce service n’a qu’un impact relatif sur le montant de la prime.

Une « cote »

À court ou moyen terme, la cote du service de protection incendie de la municipalité, qui aurait été établie il y a plus de 15 ans, sera révisée. La future cote tiendra compte des changements réalisés et de ceux à venir.

Il n’est pas exclu que la municipalité effectue de faibles économies grâce à la révision de cette cote, mais les propriétaires de résidences et les entreprises manufacturières feront de toute évidence des gains plus substantiels encore.

« On s’attend à ce que la révision de la cote soit encore plus avantageuse pour les entreprises industrielles que pour les propriétaires de maisons », note Serge Collins, directeur du service incendie de la Ville jusqu’à la fin mai.

M. Collins rappelle que la nouvelle structure organisationnelle de son service fait en sorte qu’un nombre accru de pompiers se présentent désormais pour lancer « l’attaque initiale » lorsqu’une alarme d’incendie est enclenchée sur le territoire de Magog. Sans surprise, il croit que la protection offerte aux citoyens et entreprises est aujourd’hui meilleure qu’avant.